Les villages d’Agotimè bientôt verts grâce à la Banque Mondiale

Le canton d’Agotimè sud dans la préfecture d’Agou va œuvrer à étendre dans les villages environnants son domaine forestier communautaire afin d’augmenter et pérenniser les ressources forestières du milieu. C’est à travers un nouveau projet que le Collectif des Comités Villageois de Développement de ce canton, initiateur, va développer des activités dans ce sens avec l’appui de la Banque mondiale et le ministère de l’Environnement et des Ressources forestières. Les autorités locales, services déconcentrés de l’Etat et les communautés à la base sont impliqués et dont les rôles et responsabilités des différentes parties prenantes sont partagés.

Ce projet va renforcer 35 hectares de forêts communautaires avec des espèces locales dont les Khaya, Cassia, Gmelina, Teck et Terminalia) des villages d’Adzakpa, Adzrakpo, Aglinakopé, Akpékopé, Nyativé, Kpokopé, Kpavé, Dzrékécopé, Awlimecopé et Kpévé pour regarnir le couvert végétal.

Le projet va également renforcer les capacités opérationnelles et organisationnelles des communautés sur les mesures de protection et de gestion durable de ces forêts. Ces actions seront soutenues par des activités génératrices de revenus et la réalisation d’un forage moderne à base d’énergie solaire avec trois points de distribution d’eau dans le village d’Adzrakpo.

Les villages bénéficiaires sont confrontés aux problèmes d’inondation, de dégradation des terres ainsi que les coupures anarchiques d’arbres et les mauvaises récoltes chaque année. La Banque Mondiale avait déjà réalisé aux bénéfices des populations de la localité le reboisement de 25 hectares et la construction de ponts pour le désenclavement.

Avatar
A propos Emilie ORONG 762 Articles
Emilie Orong est une passionnée de l'écriture. Elle a rejoint L'Equipe Le Temps en 2015. Couvre l'actualité nationale en tous genre et a un regard pointu sur l'actualité africaine.

Laisser un commentaire