Zeus Aziadouvo et Luc Abaki devant les responsables de la HAAC

Décidément la liberté d’expression devient une denrée de plus en plus rare au Togo. Zeus Aziadouvo et Luc Abaki, respectivement directeur de publication du quotidien Liberté et directeur de la chaîne  de télévision LCF et la  radio City FM, ont été convoqués dans la mi-journée à la Haute autorité de l’audiovisuelle et de la communication (Haac). Ils se présentent devant les responsables de cette institution constitutionnelle pour avoir diffusé  et réalisé et diffusé le film documentaire, Togo : l’enfer c’est la prison civile de Lomé. De sources proches des journalistes, tous ceux qui ont participé à la réalisation et à la diffusion du film, ont été convoqués par la Haac, mais les seuls les deux responsables de ces deux médias s’étaient présen tés à 11H30. Ils viennent d’être « relâchés » après plusieurs heures de discussion.

Les deux directeurs ont été précédemment convoqués par le Service de recherche et d’investigation (SRI) pour les mêmes raisons.

Les autorités veulent savoir pourquoi le film a été réalisé sans autorisation du ministère de la justice. Aucun article du code de la presse ne demande expressément aux journalistes de demander une autorisation avant de diffuser une information d’intérêt public.

Le film en question, dont une partie est réalisée en caméra cachée, ne donne pas des informations inconnues du public. Des hommes politiques passés par cette prison ont déjà écrit  dans la presse et dit sur les antennes de radio, les épouvantables conditions de détention. Le film en cause  relate les conditions carcérales qui sont la surpopulation, la misère au quotidien, la malnutrition, le manque de soin,  des souffrances morales, etc…. Par rapport à certaines prisons réputées pour leurs violences, la Prison civile de Lomé pâtit plutôt de l’incompétence du régime en place et surtout des ministres de la justice depuis qui n’ont pas su depuis 2008 mettre en place la grande réforme de la justice financée par l’Union Européenne.

Le Togo aune longue histoire en matière de violations de la liberté de presse. Deux radios, Légende FM et X Solaire ont été fermées depuis l’arrivée de Faure Gnassingbé au pouvoir. Des médias fermées à l’instigation de la Haac.

Avatar
A propos Komi Dovlovi 836 Articles
Journaliste chroniqueur, Komi Dovlovi collabore au journal Le Temps depuis sa création en 1999. Il s'occupe de politique et d'actualité africaine. Son travail est axé sur la recherche et l'analyse, en conjonction avec les grands  développements au Togo et sur le continent.

Laisser un commentaire