L’association Songou-Man de Tone lauréate du Prix Equateur 2014

Les lauréats, posant fièrement avec les officiels gouvernementaux et onusiens
Les lauréats, posant fièrement avec les officiels gouvernementaux et onusiens
Les lauréats, posant fièrement avec les officiels gouvernementaux et onusiens
Pour la seconde fois consécutive, le Togo figure parmi les 35 lauréats du prestigieux Prix Equateur 2014. Ce prix récompense tous les deux ans les « solutions locales de développement durable pour la population, la nature et la résilience communautaire. »

C’est l’association des pépiniéristes et planteurs de Tône Ouest, dénommée « Songou-Man » (qui signifie l’ombre est bonne dans le dialecte locale) basée dans l’extrême nord du Togo qui a été distinguée cette année pour ses actions en faveur de la protection de l’environnement à travers la participation communautaire dans la préservation de l’écosystème.

En 2012, la communauté d’Ando Kpomey, une petite localité située au sud ouest du Togo avait également été distinguée du Prix Equateur lors du Sommet de Rio + 20, pour la préservation et la gestion rationnelle de sa forêt.

Les lauréats sont primés pour leurs approches innovantes du développement durable et leur action communautaire face aux défis liés à l’environnement, à la pauvreté et au changement climatique.
« En protégeant nos sols par le reboisement et la conservation des forêts communautaires nous résolvons le problème de bois qui est récurrent ici et freinons l’érosion de nos sols pour mieux produire » estime Kouman Bounele, le directeur exécutif de cette association créée en 2002.

Le caractère innovant des actions de l’association réside dans le fait « qu’elle intervient dans la région la plus pauvre et la plus sèche du pays. Les ressources naturelles y sont fortement dégradées à cause de la pression anthropique à des fins de production agricole. Des vastes superficies de terres y sont abandonnées, parce que dénudées et impropres à l’agriculture » a-t-il déploré.

Mais grâce aux stratégies adoptées par l’association, le couvert végétal est entrain de se reconstituer dans plusieurs localités. Outre la reconstitution progressive du couvert végétal, le fait d’allier les activités de maraîchage et les plantations communautaires a permis d’améliorer les revenus des femmes et de renforcer la cohésion sociale.

Le 17 juin 2014, Kouman Bounele et Mme Damtoti Sambiani ont fait le déplacement de Nairobi pour recevoir leur Prix. Ils faisaient partie des douze lauréats primés ce jour là pour leur gestion durable des terres en Afrique subsaharienne, dans le cadre d’un évènement financé par le Fonds pour l’environnement mondial. « Je suis très contente que notre travail puisse être reconnu à l’extérieur. Cela nous donne encore plus d’engouement à aller de l’avant pour le bien de toute la communauté » a déclaré très émue Damtoti, pour qui c’est la première fois de voyager en avion.

Le Prix, constitué d’un trophée et d’un certificat, a été présenté à la Représentante résidente du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) au Togo, Mme Khardiata Lo N’Diaye et au ministre de l’Environnement et des Ressources forestières, M. André Johnson.

Ils ont tour à tour félicité les lauréats et se sont réjouis qu’une fois de plus le pays ait été honoré pour ses efforts et ses initiatives dans les domaines de la protection de l’environnement, et de la lutte contre les changements climatiques.

Depuis de nombreuses années, le PNUD et le FEM appuient le gouvernement et la société civile dans de nombreux projets destinés à la préservation d’un environnement durable ainsi que dans l’élaboration et la mise en œuvre de politiques et stratégies liées à la lutte contre les changements climatiques.

Depuis 2009, une soixantaine d’organisations de la société civile ont bénéficié de l’appui du Programme de micro financement du FEM pour un peu plus de 1 662 000 dollars US pour l’exécution de projets communautaires, susceptibles de contribuer à la gestion durable des ressources naturelles et à la protection de l’environnement.

Le 22 septembre 2014 à New York, 25 lauréats vont recevoir leur prix au cours d’une cérémonie marquant l’ouverture du Sommet sur le climat initié par le Secrétariat général de l’ONU.

L’initiative Équateur regroupe l’ONU, les gouvernements, la société civile, des institutions universitaires et organisations communautaires, et depuis 2002, récompense les efforts locaux exceptionnels de lutte contre la pauvreté par la protection de l’environnement et l’exploitation durable de la biodiversité.

Avatar
A propos Rédaction Le Temps 863 Articles
La Rédaction Le Temps. Une équipe dévouée de journalistes professionnels. Depuis 1999, nous servons à nos lecteurs des informations et analyses de qualités. Notre ligne éditoriale est conforme aux intérêts supérieurs du Togo. Contact: togoletemps@gmail.com/admin@letempstg.com

Laisser un commentaire