Enfin Goodluck Jonathan rencontre les parents des filles enlevées

140517_kl76u_nigeria-goodluck_sn635Ce n’est pas trop tôt et le président nigérian dans cette affaire  a montré le visage d’un piteux dirigeant. Les parents exigeaient depuis des mois de rencontrer Goodluck Jonathan. Il a fallu que la demande soit formulée par Malala Yousafzai, l’activiste pakistanaise pour que le président y accède. Malala a 17 ans et milite pour l’éducation des jeunes filles dans le monde, après avoir échappé à une tentative d’assassinat des talibans.

Finalement la rencontre a eu lieu. Un porte-parole a affirmé qu’il y avait 177 personnes de la délégation à la réunion. Une cinquantaine des filles qui ont réussi à s’échapper dans les premiers jours suivant l’enlèvement ont fait partie de la délégation.

Boko Haram sévit depuis 2009 au nord du Nigéria où il multiplie des attaques terroristes. L’organisation a attiré l’attention de la communauté internationale après avoir enlevé 276 lucéennes, majoritairement chrétiennes, le 14 avril dernier dans une école de Chibok, dans l’État de Borno. Boko Haram, qui avait menacé de vendre les écolières comme esclaves ou de les convertir à l’islam et de les marier de force, veut y instaurer un État islamiste et faire appliquer la charia.

K. Agboglati

A propos Rédaction Le Temps 944 Articles
La Rédaction Le Temps. Une équipe dévouée de journalistes professionnels. Depuis 1999, nous servons à nos lecteurs des informations et analyses de qualités. Notre ligne éditoriale est conforme aux intérêts supérieurs du Togo. Contact: togoletemps@gmail.com/admin@letempstg.com

Laisser un commentaire

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*