Togolais de l’étranger: Suppression du visa d’entrée à partir du 21 juillet prochain

Décidée en conseil des ministres, mercredi dernier, la suppression du visa pour les Togolais de passeports étrangers prend effet à partir de 21 juillet. La mesure  vise à permettre l’entrée, le séjour, la sortie du territoire national pour ces togolais détenteurs de passeports étrangers pour ainsi favoriser leur entrée au Togo ainsi que leur contribution au développement économique et social.

 Les deux modalités d’exemption envisagées sont : la présentation d’un passeport étranger et d’une carte d’identité nationale soit la présentation d’un passeport étranger et d’une carte consulaire délivrée par un consulat ou d’une motion diplomatique du Togo, a indiqué le Communiqué du Conseil des Ministres.

Robert Dussey, ministre des affaires étrangères et de la coopération
Robert Dussey, ministre des affaires étrangères et de la coopération

En facilitant la migration des Togolais de l’étranger vers leur pays d’origine, le gouvernement togolais compte ainsi  les impliquer dans le développement local.

En réalité, le Gouvernement togolais peine à prendre les mesures politiques devant permettre de rentabiliser l’apport de l’importante communauté des Togolais à l’étranger. L’Etat n’a jamais procédé à un recensement de sa population à l’étranger. Certaines estimations donnent le chiffre de 1,5 millions à 2 millions.  Et on estime à 187 milliards CFA, les transferts d’argent effectués par les Togolais de l’étranger vers le Togo, plus que l’aide publique au développement. Des fonds qui servent essentiellement à l’entretien des familles ou dans la consommation, que l’on pourrait utiliser plus efficacement s’il y avait une politique diasporique.

Néanmoins, dans la prospective Vision Togo 2030, le gouvernement tient compte de l’implication de la diaspora dans le développement économique. Mais il ne s’agit là que de réflexions d’économistes qui ne lient pas les politiques.

Avatar
A propos Komi Dovlovi 799 Articles
Journaliste chroniqueur, Komi Dovlovi collabore au journal Le Temps depuis sa création en 1999. Il s'occupe de politique et d'actualité africaine. Son travail est axé sur la recherche et l'analyse, en conjonction avec les grands  développements au Togo et sur le continent.

Laisser un commentaire