Audiences foraines de jugements supplétifs pour enfants peulhs à Anié

DSCN1574
Des écoliers dans une rue d’Anié (Archives)

L’Association « DJAMWELI » qui signifie « C’est bon la paix » en langue peulh, a bénéficié d’une audience  foraine  le 14 mai à son siège à Anié pour l’établissement de jugements supplétifs tenant lieu d’acte de naissance à 73 enfants peulhs de la commune d’Anié et de ses environs. Cette audience a été présidée par le président du tribunal d’Atakpamé, Dzorevo Kosi Samuel assisté de son greffier en chef. L’opération a été possible grâce à l’appui du Programme Allemand de Développement (BMZ) et de l’ONG « INTACT » qui œuvrent pour l’amélioration des conditions socio-économique et culturelle des communautés de base. L’activité fait suite aux séances de sensibilisation sur la scolarisation des enfants peulhs dans les environs d’Anié.

D’autres audiences sont prévues en vue d’établir une centaine de nouveaux actes de naissance surtout pour les enfants dans le canton d’Oké-Adogbénou, à 32 km au nord-est de la ville d’Anié. L’association ambitionne d’établir au total 700 jugements supplétifs aux enfants peulhs des régions des Savanes, de la Kara, de la Centrale et des Plateaux, soit 175 enfants par région. Dans la région des plateaux, seules les préfectures de l’Akébou et de l’Anié bénéficient de ce projet.

L’association « DJAMWELI » œuvre à l’alphabétisation fonctionnelle des adultes en vue de faciliter le dialogue entre les peulhs et les paysans.

Avatar
A propos Rédaction Le Temps 942 Articles
La Rédaction Le Temps. Une équipe dévouée de journalistes professionnels. Depuis 1999, nous servons à nos lecteurs des informations et analyses de qualités. Notre ligne éditoriale est conforme aux intérêts supérieurs du Togo. Contact: togoletemps@gmail.com/admin@letempstg.com

Laisser un commentaire