FESTHEF : fin de la quinzième édition à Assahoun

La quinzaine édition du Festival de Théâtre de la Fraternité (FESTHEF) s’est déroulée du 19 au 22 avril à Assahoun. Il y avait théâtre, conte,danse, musique

Placé sous le thème « L’Art pour la Paix », le FESTHEF vise l’instauration d’une société togolaise créative et dynamique qui s’engage dans une démarche de qualité en faveur de l’art et contribue à l’éradication de la pauvreté, la promotion des droits de l’Homme et de la démocratie au Togo et en Afrique.

Il s’agit également pour cette quinzième édition d’attirer l’attention de tous sur l’une des fonctions essentielles de la culture, celle de la paix ; d’éveiller des consciences et de renforcer les liens d’union, de fraternité et d’amour entre les pays participants et les acteurs culturels.

Les festivaliers venus du Niger, du Bénin, du Burkina, et du Togo, ont offert des représentations de théâtre, de conte, de danse et de musique au Foyer des Jeunes d’Assahoun, à Kpalimé et dans quatre établissements secondaires de la préfecture de l’Avé, notamment les lycées de Kévé, de Badja, de Dzolo et d’Assahoun.

Une particularité de cette édition est l’implication des élèves afin de détecter les talents cachés.

En ouvrant les activités de l’évènement, le directeur régional des Arts et de la Culture, Djabéné Douti a indiqué que le FESTHEF, au-delà de ses fonctions unificatrices, de brassage culturel, d’union entre les artistes, d’affirmation des identités spécifiques, s’inscrit parfaitement dans la logique de maintien de la paix car, selon lui, l’histoire a montré que l’équilibre des sociétés repose sur le respect des identités spécifiques et les risques de conflits apparaissent si ces identités sont bafouées.

Pour le directeur du FESTHEF, Philippe Komi Akpakou, l’art est un outil fort approprié pour interpeller les gouvernements et les peuples à la culture et à l’instauration de la paix, à la protection de l’environnement, à la résolution des litiges fonciers dans nos différentes communautés et au respect des principes fondamentaux de démocratie, des droits des femmes et des enfants.

Le Temps avec Atop

Avatar
A propos Omaboe Akpovi 916 Articles
Journaliste Reporter, 7 ans d'expérience. Couvre l'actualité nationale et les reportages sociaux, culturels, ainsi que les événements de la la société civile. Passionné de lecture et des médias sociaux.

Laisser un commentaire