RDC: 20 morts dans des affrontements interethniques au Kasaï

20 personnes ont été tuées le 19 avril lors d’affrontements interethniques au Kasaï. L’Onu a lancé un appel de fonds d’urgence de 64,5 millions $US.

Fratricides. Un cyclone de violences fratricides ravage la riche province du Kasaï depuis 2016. Vingt personnes ont été tuées dans des affrontements interethniques dans la province du Kasaï, zone du centre de la République démocratique du Congo secouée par des violences meurtrières depuis septembre, a indiqué l’ONU mercredi.

Ces violences ont eu lieu le 19 avril «dans la localité de Mungamba, située à 30 kilomètres à l’est de Tshikapa», capitale du Kasaï, indique un communiqué de la Mission de l’ONU au Congo (Monusco). Les affrontements, «entre les communautés Lulua-Luba et Chokwe-Pende» ont fait 20 morts parmi ces derniers.

Appel de fonds de l’Onu

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) des Nations Unies a lancé mardi un appel de fonds de 64,5 millions de dollars pour répondre aux besoins humanitaires urgents de 731.000 personnes au cours des six prochains mois dans la région du Kasaï. Les différents conflits ont entraîné la région dans une crise humanitaire sans précédent, selon l’Onu.

Différents foyers de guerre opposent depuis août 2016 l’armée nationale congolaise à plusieurs milices dans sept territoires de la province du Kasaï. Le conflit a débuté suite au refus du gouvernement central de reconnaître l’autorité traditionnelle coutumière du chef Kamwina Nsapu – plus tard tué dans un conflit avec des soldats.

Les populations subissent dès lors des massacres interposés par les parties en conflit. A ce jour, plus d’un million de personnes ont été déplacées dans la foulée des violences qui ont commencé dans la province du Kasaï central et affecté les provinces voisines.

Promesses de fonds en retard

Dans la seule province du Kasaï central, les besoins humanitaires actuels sont supérieurs de 400% à ce que les acteurs humanitaires avaient prévu au début de cette année, estime l’OCHA.

Près de cinq mois après son lancement, le Plan 2017 n’a reçu que 66 millions de dollars, représentant moins de 10% de l’appel global de 748 millions de dollars.

L’appel lancé par OCHA vise à fournir de l’eau, de la nourriture, des médicaments et des services de santé, des articles ménagers de base et des services de protection aux victimes.

Le Congo est retourné dans des violences chaotiques depuis le refus du président Joseph Kabila de quitter le pouvoir en décembre 2016 suite à la fin de son dernier mandat. Il entretient également la confusion et le désordre pour assurer une transition pacifique vers des élections libres et démocratiques à la fin de cette année.

Avatar
A propos Komi Dovlovi 871 Articles
Journaliste chroniqueur, Komi Dovlovi collabore au journal Le Temps depuis sa création en 1999. Il s'occupe de politique et d'actualité africaine. Son travail est axé sur la recherche et l'analyse, en conjonction avec les grands  développements au Togo et sur le continent.

Laisser un commentaire