L’empoissonnement ou comment renforcer la résilience pour la contre saison

Le ministère de l’agriculture et de la pêche travaille avec les populations rurales en vue de les amener à adapter leurs initiatives agricoles aux changements climatiques de l’heure. Dans le village d’Agbansikiti (préfecture de Tchamba) une opération d’empoissonnement de la retenue d’eau de la localité a retenu l’attention des habitants.

Soixante douze mille (72000) alevins ont été déversés dans cette retenue ainsi que dans deux petits étangs aménagés tout près. L’opération est destinée à terme, à enrichir la retenue et à renforcer la résilience de la population par rapport aux effets des changements climatiques en lui permettant d’alterner plusieurs activités (pisciculture, agriculture) les saisons venant. Ce sont des activités contre saison résiliant oisiveté et activités. Le poisson déversé relève uniquement du tilapia. En outre 5 sacs de provende ont été remis au comité de gestion des activités liées à la retenue d’eau pour la nutrition des alevins dans les étangs. Le processus de reproduction permettra d’assurer la sécurité alimentaire sur l’ensemble de l’année.

L’empoissonnement est une opération d’envergure nationale d’entente avec la Banque Mondiale et le Togo. Plusieurs tonnes d’alevins seront déversées dans des retenues d’eaux et d’étangs dans les zones porteuses mais soumises à des intempéries irrégulières et naturelles.

Avatar
A propos Emilie ORONG 644 Articles
Emilie Orong est une passionnée de l'écriture. Elle a rejoint L'Equipe Le Temps en 2015. Couvre l'actualité nationale en tous genre et a un regard pointu sur l'actualité africaine.

Soyez le premier à commenter

Votre commentaire sur cet article