La cybercriminalité menace la sécurité des systèmes d’information

L’Autorité de Réglementation des secteurs des Postes et Télécommunications (ART&P) en collaboration avec le ministère des Postes et de l’Economie Numérique a organisé depuis 3 et ce jusqu’au 7 novembre à Lomé, une formation sur la sécurité des systèmes d’information à l’intention des responsables des institutions de l’Etat, des entreprises privées et de la société civile.

CYBERCRIME

L’activité instruit et informe davantage sur la stratégie de promotion de la lutte contre la cybercriminalité et surtout les enjeux de cette thématique et ses effets sur le développement socio-économique du pays. Ceci pourra contribuer à améliorer la dialectique, décideurs – responsables en sécurité des systèmes d’information.

Les aspects juridiques de la cyber sécurité et la gestion des Computer Emergency Response Team (CERT) qui sont des centres d’alerte et de réaction aux attaques informatiques, destinés aux entreprises ou aux administrations seront abordés.

La cybercriminalité cible le monde des affaires et menace aussi l’ordre social et culturel. Il est donc impérieux de prendre des mesures idoines pour engager conjointement la lutte contre les menaces des cybercriminels afin de tirer le maximum de profits des technologies de l’information et de la communication (TIC),

Le gouvernement soutient avoir engagé des actions qui s’orientent dans un label international et standard telles la convention de Budapest sur la cybercriminalité, la convention de l’Union Africaine et son adhésion au programme « Global Cybersecurity Agenda de l’Union Internationale des Télécommunications (UIT) » pour relancer la croissance mais l’ensemble des actes criminels via internet qui se traduit par l’usurpation de l’identité, l’espionnage, les escroqueries, l’atteinte à la vie privée, la pornographie infantile et les incitations à la haine raciale ne cessent de croitre .

Le Temps/Atop

Soyez le premier à commenter

Votre avis sur cet article