L’actualité vue par Le Temps du Togo

RDC : Journalistes licenciés pour avoir couvert la conférence d’un opposant

Une ONG congolaise dénonce le licenciement de deux journalistes de…

Opic : Nouvelle enveloppe pour financer des projets en Afrique

L’agence américaine Overseas Private Investment Corporation, Opic, a approuvé une…

Le parquet ivoirien recherche "des dizaines de milliards" détournés

La haute autorité pour la bonne gouvernance a saisi le…

La Chine envisage son entrée dans le capital de Asky…

Le Fonds de développement Chine-Afrique (CAD-Fund) s’intéresse à Asky Airlines,…

Suppression de l’aide à la presse : "presse morte" maintenue en…

Les patrons de presse veulent protester en Côte-d'Ivoire contre la…

Participation des FAT aux opérations de maintien de la paix

Les Forces Armées Togolaises, FAT, ont organisé une journée d’information…

La Maison familiale de formation rurale se mue en Association

La Maison familiale de formation rurale rouvre à Manga avec…

William Gomis, ex-joueur de Saint-Etienne, tué dans une fusillade

Les dirigeants et joueurs de l’As Saint-Etienne sont profondément affectés…

Nigeria: une explosion de gaz fait plusieurs morts

Une explosion de gaz suivie d’un incendie a tué plusieurs…

La commune de Tsévié célèbre le mois de l’état civil

La mairie de Tsévié célèbre en partenariat avec le Service…

Ghana: Yahsat lance son service internet à haut débit par…

Le fournisseur de connectivité par satellite, Yahsat, a officiellement lancé…

Sénégal: la BOAD subventionne la construction d’infrastructures scolaires

Le Sénégal projette de construire cinq cent salles de classe…

Arrêté pour avoir comparé les Kenyans à des singes

Un homme d'affaires chinois a été arrêté au Kenya après…

RDC : Militants de Lucha libérés après deux jours de détention

Les sept militants de Lucha (Lutte pour le changement), arrêtés…

Transhumance : La campagne 2018 n’a enregistré aucune mort d’homme

Le Comité National de Transhumance (CNT) a tenu ses assises…

Ouganda : Les autorités interdisent un festival qui célébrerait l'homosexualité

Les autorités en Ouganda ont interdit un des plus importants…

RDC: Officiers arrêtés pour n'avoir pas empêché Lucha de manifester

Deux officiers de la police, accusés de n'avoir pas empêché…

RDC: libération du journaliste Tusenge Sebazungu contre rançon

Une organisation de défense de la presse annonce la libération…

Chine : 60 milliards de dollars au développement de l'Afrique

La Chine va consacrer soixante milliards de dollars supplémentaires au…

Hama: Un hebdomadaire tchadien suspendu pour "fausses informations"

Al-Chahed, un hebdomadaire tchadien, a été suspendu trois mois pour…

Bénin : Sanctions envisagées pour les footballeurs mentant sur leur âge

Bénin, le nouveau président de la fédération de football promet…

PPT : Carlos Kétohou passe les charges à Isidore Akollor

Le Patronat de la Presse Togolaise, PPT, a renouvelé son…

L’Université de Kara ouvre un master en planification de développement

L’Université de Kara va ouvrir cette année un programme de…

Les radios rurales du Togo souhaitent la performance

Les radios rurales du Togo sollicitent l’appui du gouvernement et…

Santé : Cas de cataractes pris en charge dans le Tchamba

Une opération chirurgicale foraine de la cataracte s'est déroulée du…

Ghana : les déchets électroniques passeront à l’usine

Le président du Ghana, Nana Akufo-Addo, a annoncé mercredi la…

Niger : Trois activistes société civile interdits de séjour à Agadez

Venus en séjour à Agadez, trois activistes nigériens, n’ont pu…

Elections RDC: un milicien condamné pour viols sur enfants, candidat

En RDC une ONG est en colère contre la CENI…

Kenya : La vice-présidente de la Cour suprême arrêtée pour corruption

La vice-présidente de la Cour suprême du Kenya, Philomena Mwilu,…

Le Bénin introduit une taxe sur les réseaux sociaux

Depuis le 03 août 2018, l’utilisation de WhatsApp, Facebook, Twitter…

«
»
TwitterFacebookGoogle+

Affaire Targone : Les députés de l’opposition contre un parlement aux ordres

L’affaire Targone, pomme de discorde de l’Assemblée nationale. Elle unit l’opposition contre la majorité présidentielle. Le 02 juillet prochain, les députés de l’opposition (ANC-ADDI, Coalition Arc-en-ciel, Sursaut national, +1 député UFC) manifesteront devant l’Assemblée nationale pour protester contre la levée de l’immunité parlement du député Sambrini Wakin Targone, élu PDP du Dankpen, poursuivi par le pouvoir dans le cadre d’une ténébreuse affaire. En filigrane, cette affaire révèle une Assemblée nationale aux ordres de l’exécutif, abolissant tout principe de la séparation des pouvoirs.

Les députés de l’opposition, tous solidaire du député Targone, manifesteront mercredi 2 juillet leur désapprobation des conditions dans lesquelles  son immunité parlementaire a été levée. Nous n’accepterons jamais que l’Assemblée devienne un instrument que le pouvoir utilise pour terroriser les députés. Les députés ont besoin de protection pour faire leur travail de contre-pouvoir de l’exécutif, une immunité ne peut être levée dans ses conditions, déclare Me Dodji Apevon, président du CAR.

La levée de l’immunité parlementaire du député Targone prête à controverse, jusque dans les rangs du parti au pouvoir, dont un député a d’ailleurs voté contre. Le président de l’Assemblée nationale, M. Dama Dramani a refusé tout débat sur le sujet avant le vote, laissant un sentiment d’arbitraire,  d’une cabale politique contre le député.

Dama Dramani

Cette levée de l’immunité parlementaire, qui intervient suite à l’éviction de 9 députés ANC lors de la précédente législature par des tours de passe passe juridique, illustre que la séparation constitutionnelle des pouvoirs n’est que fictive au Togo. L’Assemblée nationale apparaît de plus en plus comme une chambre d’enregistrement, et les députés UNIR comme une majorité mécanique, à la solde du pouvoir qui peut l’instrumentaliser à sa guise pour régler des comptes à l’opposition. Il s’agit purement et simplement d’un déni de démocratie.

L’affaire des députés ANC a montré comment le Président de l’Assemblée nationale, Abbas Bonfoh, en complicité avec la Cour Constitutionnelle, a éjecté de l’Assemblée nationale des élus du peuple sans autre forme de procès, juste pour faire plaisir à Gilchrist Olympio, allié de Faure Gnassingbé.

Dans le cas d’espèce, Abbas Bonfoh, moins instruit que l’actuel président, a au moins laissé la latitude aux députés concernés de se défendre. Dans le cas du député Targone, cela a tourné au théâtre ubuesque : « Je sais lire en français et j’interprète de ma façon. Quand vous serez ici, vous aussi vous pouvez ce que bon vous semble. » !

C’est d’ailleurs cette absence d’indépendance des députés UNIR par rapport au pouvoir exécutif, qui amène l’opposition à refuser un vote des réformes constitutionnelle et institutionnelle sans dialogue politique. La majorité présidentielle est non seulement dépendante du pouvoir exécutif mais elle lui est totalement aliénée.

Exemple : de sources proches des députés, les travaux en commission concernant  les réformes ont montré jusqu’à point la majorité présidentielle se couche littéralement devant Faure Gnassingbé. Les députés UNIR ont rejeté le projet de loi du Gouvernement, surtout le point concernant la limitation du mandat. Certains députés ont demandé au président de la Commission une recommandation dûment signée du chef de l’Etat et des barons du régime  sur le sujet. Sinon, ils ne le voteront pas. Ils sont par contre prêts à voter un mandat illimité pour assurer la réélection à perpète de Faure Gnassingbé. Plus royalistes que le roi ?

Cette affaire Targone illustre non seulement la séparation fictive des pouvoirs, ce que l’on sait déjà, mais aussi un fait politique: le RPT et la mentalité du parti unique n’ont pas disparu du paysage politique. Les députés UNIR ne sont que des pantins de Faure Gnassingbé. Mieux: ils sont une fabrication du pouvoir.

 Le député Sambrini Wakin Targone est poursuivi par le tribunal de Lomé sous les chefs d’accusation fantaisistes de “troubles à l’ordre public, violences volontaires, homicide volontaire, complicité d’homicide volontaire, destructions volontaires par incendie, complicité de destructions volontaires par incendie, vol qualifié et complicité de vol qualifié”. Libéré et placé sous contrôle judiciaire le 12 juin dernier, il a vu les chefs d’accusation réduits à trois. Peut-être face au tollé suscité peu les accusations qui ne laissaient guère de doute sur une cabale politique, les autorités judiciaires ont-elles dû requalifier les charges contre le député de Dankpen.
Il est désormais poursuivi pour “association de malfaiteurs, complicité de vol qualifié, et complicité de destruction volontaire.”

1459 Vues totales 2 Vues ce jour
(Visited 14 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Newsletter