L’actualité vue par Le Temps du Togo

Les pharmaciens mobilisés contre l’usage excessif des antibiotiques

Les pharmaciens célèbrent leur semaine au Togo. Pour cette nouvelle…

Ouganda : Onze écoliers meurent dans l'incendie de leurs dortoirs

Onze jeunes garçons Ougandais ont été tués et 20 grièvement…

Il guettait les proches des patients pour voler leurs motos

Voleur de motos? Un présumé avait sa tactique unique pour…

Togo/Bénin : Négociation pour la délimitation de la frontière maritime

Le Togo et le Bénin négocient la délimitation consensuelle de…

Cameron : Libération de la journaliste anglophone Mimi Mefo

La journaliste anglophone camerounaise, Mimi Mefo, a été libérée samedi…

Tchad : Un an de prison ferme pour "séquestration" d'une mineure

L'époux de la jeune Hawariya, qui l'accusait de l'avoir séquestrée…

eSwatini : La fille du roi, ministre de l'Information du royaume

La fille du roi Mswati III de l'eSwatini, ancien Swaziland,…

Mobilisation pour améliorer les conditions de vie des personnes âgées

L’Etat togolais mobilise ses partenaires pour la mise en œuvre…

Le Togo accueille un colloque international sur les plantes médicinales

Lomé abritera en décembre un colloque international sur les plantes…

Etude : Des chiens capables de diagnostiquer le paludisme

Des chiens spécialement formés pourraient diagnostiquer le paludisme en flairant…

Niels Högel, «l'infirmier du diable» accusé d'une centaine de meurtres

«Le pire meurtrier d'Allemagne depuis Hitler», «l'infirmier du diable», «le…

Tanzanie : Dar es Salaam appelle à dénoncer les homosexuels

Le gouverneur de Dar es Salaam et environs est en…

Guinée-équatoriale : Alfredo Okenve, a été arrêté et "roué de coups"

Un défenseur des droits humains équato-guinéen, Alfredo Okenve a été…

Gabon : la mouvance Anonymous a attaqué les sites officiels

Des hackers de la mouvance Anonymous ont revendiqué les attaques…

Indonésie : Un avion de Lion Air parti de Jakarta s'écrase…

Un appareil de la compagnie Lion Air a disparu des radars…

Liberia : Weah annonce la gratuité pour le premier cycle universitaire

Le président du Liberia, GeorgeLe président Georges Weah vient d’annoncer…

François Jeronimo Amorin J., héros de la lutte indépendantiste disparaît.

François Jeronimo Amorin Joao compte parmi les ardents militants ayant…

Canal+ condamnée pour un "éloge appuyé" du Togo

La chaîne française Canal+ a été condamnée par le CSA,…

Le Maroc teste son projet de télémédecine en zone rurale

Le Maroc a lancé, le 22 octobre 2018, la phase…

Raila Odinga nommé haut représentant de l'Union africaine

L’Union africaine nomme l’opposant kényan, Raila Odinga haut représentant de…

Arrestation pour contrefaçon de la quinine en RDC 

Deux responsables d'un des plus grands laboratoires pharmaceutiques en RDC…

Ethiopie : au moins 120 clous extraits de l'estomac d'un patient

Des médecins d'un hôpital de la capitale éthiopienne ont extrait…

Le Togo contre la criminalité faunique et floristique

L’autorité chargée de la protection de l’environnement et des ressources…

Médias/RDC : Cinq journalistes "enlevés" à Kinshasa

Cinq journalistes d'un tri-hebdomadaire paraissant à Kinshasa "enlevés" après la…

Le Togo communique sur l’organisme de sécurité sanitaire des aliments

Le Togo est en chantier pour créer un organisme de…

Vers l’interconnexion des douanes de cinq pays ouest-africains

Réunis à Lomé, le Burkina Faso, la Côte d'Ivoire, le…

Angola : Le président se réjouit d'avoir freiné la corruption

Le président angolais s'est réjoui des résultats obtenus sur le…

Appel aux bonnes pratiques dans le commerce café-cacao

A l’orée de la campagne de commercialisation du café-cacao, les…

Sierra Leone: le gouvernement annule un contrat avec la Chine

Le gouvernement sierra léonais résilie un contrat de 300 millions $…

L'ancien footballeur Bonaventure Kalou gagne la mairie de Vavoua

L'ancien international ivoirien Bonaventure Kalou a été élu maire de…

«
»
TwitterFacebookGoogle+

Affaire Targone : Les députés de l’opposition contre un parlement aux ordres

L’affaire Targone, pomme de discorde de l’Assemblée nationale. Elle unit l’opposition contre la majorité présidentielle. Le 02 juillet prochain, les députés de l’opposition (ANC-ADDI, Coalition Arc-en-ciel, Sursaut national, +1 député UFC) manifesteront devant l’Assemblée nationale pour protester contre la levée de l’immunité parlement du député Sambrini Wakin Targone, élu PDP du Dankpen, poursuivi par le pouvoir dans le cadre d’une ténébreuse affaire. En filigrane, cette affaire révèle une Assemblée nationale aux ordres de l’exécutif, abolissant tout principe de la séparation des pouvoirs.

Les députés de l’opposition, tous solidaire du député Targone, manifesteront mercredi 2 juillet leur désapprobation des conditions dans lesquelles  son immunité parlementaire a été levée. Nous n’accepterons jamais que l’Assemblée devienne un instrument que le pouvoir utilise pour terroriser les députés. Les députés ont besoin de protection pour faire leur travail de contre-pouvoir de l’exécutif, une immunité ne peut être levée dans ses conditions, déclare Me Dodji Apevon, président du CAR.

La levée de l’immunité parlementaire du député Targone prête à controverse, jusque dans les rangs du parti au pouvoir, dont un député a d’ailleurs voté contre. Le président de l’Assemblée nationale, M. Dama Dramani a refusé tout débat sur le sujet avant le vote, laissant un sentiment d’arbitraire,  d’une cabale politique contre le député.

Dama Dramani

Cette levée de l’immunité parlementaire, qui intervient suite à l’éviction de 9 députés ANC lors de la précédente législature par des tours de passe passe juridique, illustre que la séparation constitutionnelle des pouvoirs n’est que fictive au Togo. L’Assemblée nationale apparaît de plus en plus comme une chambre d’enregistrement, et les députés UNIR comme une majorité mécanique, à la solde du pouvoir qui peut l’instrumentaliser à sa guise pour régler des comptes à l’opposition. Il s’agit purement et simplement d’un déni de démocratie.

L’affaire des députés ANC a montré comment le Président de l’Assemblée nationale, Abbas Bonfoh, en complicité avec la Cour Constitutionnelle, a éjecté de l’Assemblée nationale des élus du peuple sans autre forme de procès, juste pour faire plaisir à Gilchrist Olympio, allié de Faure Gnassingbé.

Dans le cas d’espèce, Abbas Bonfoh, moins instruit que l’actuel président, a au moins laissé la latitude aux députés concernés de se défendre. Dans le cas du député Targone, cela a tourné au théâtre ubuesque : « Je sais lire en français et j’interprète de ma façon. Quand vous serez ici, vous aussi vous pouvez ce que bon vous semble. » !

C’est d’ailleurs cette absence d’indépendance des députés UNIR par rapport au pouvoir exécutif, qui amène l’opposition à refuser un vote des réformes constitutionnelle et institutionnelle sans dialogue politique. La majorité présidentielle est non seulement dépendante du pouvoir exécutif mais elle lui est totalement aliénée.

Exemple : de sources proches des députés, les travaux en commission concernant  les réformes ont montré jusqu’à point la majorité présidentielle se couche littéralement devant Faure Gnassingbé. Les députés UNIR ont rejeté le projet de loi du Gouvernement, surtout le point concernant la limitation du mandat. Certains députés ont demandé au président de la Commission une recommandation dûment signée du chef de l’Etat et des barons du régime  sur le sujet. Sinon, ils ne le voteront pas. Ils sont par contre prêts à voter un mandat illimité pour assurer la réélection à perpète de Faure Gnassingbé. Plus royalistes que le roi ?

Cette affaire Targone illustre non seulement la séparation fictive des pouvoirs, ce que l’on sait déjà, mais aussi un fait politique: le RPT et la mentalité du parti unique n’ont pas disparu du paysage politique. Les députés UNIR ne sont que des pantins de Faure Gnassingbé. Mieux: ils sont une fabrication du pouvoir.

 Le député Sambrini Wakin Targone est poursuivi par le tribunal de Lomé sous les chefs d’accusation fantaisistes de “troubles à l’ordre public, violences volontaires, homicide volontaire, complicité d’homicide volontaire, destructions volontaires par incendie, complicité de destructions volontaires par incendie, vol qualifié et complicité de vol qualifié”. Libéré et placé sous contrôle judiciaire le 12 juin dernier, il a vu les chefs d’accusation réduits à trois. Peut-être face au tollé suscité peu les accusations qui ne laissaient guère de doute sur une cabale politique, les autorités judiciaires ont-elles dû requalifier les charges contre le député de Dankpen.
Il est désormais poursuivi pour “association de malfaiteurs, complicité de vol qualifié, et complicité de destruction volontaire.”

1615 Vues totales 2 Vues ce jour
(Visited 14 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Newsletter