Tchad : Idriss Deby Itno est mort et remplacé par son fils

Le maréchal tchadien serait décédé ce mardi 20 avril,  des suites de ses blessures reçues lors d’un affrontement avec les rebelles du Front pour l’alternance et la concorde au Tchad.

La nouvelle a été annoncée dans la mi-journée par un quarteron d’officiers supérieurs à la télévision du Tchad. Idriss Deby au pouvoir depuis le 4 décembre 1990 aurait été blessé dans un combat dans le Kanem. Le pays fait face à une rébellion du FACT depuis quelques semaines. Les combats se déroulaient dans le Kanem, 400 kilomètres de la capitale Ndjamena.

En effet, dimanche 18 avril, les blindés étaient disposés autour du palais présidentiel et des zones stratégiques de la capitale.  Le président Deby Itno venait de remporter avec un score de 79% la présidentielle la semaine dernière. Une modification au forceps de la constitution lui assurait pourtant un pouvoir ad vitam aternam.

Deby est mort, vive Deby.

A peine la nouvelle de la mort annoncée que les officiers supérieurs déclarent avoir transféré le pouvoir à son fils Mahamat Idriss Deby, en violation de la constitution. Un coup d’Etat prévisible dans ce pays qui n’a jamais connu une élection démocratique. Selon la constitution, en cas de vacance du pouvoir, le président du parlement assure l’intérim pendant quelques semaines, le temps d’organiser de nouvelles élections.

Un Conseil militaire de Transition dirigé par le général Mahamat Idriss Deby devra conduire le pays pendant 18 mois avant l’organisation de nouvelles élections.

Difficile de savoir si Deby est mort au front des balles ennemies ou amies. Toujours est-il que le pays, habitué à une instabilité permanente, malgré une paix armée, risque de plonger encore plus dans une zone grise. Les prochains jours nous édifieront sur le destin du Tchad.

Avatar
A propos Komi Dovlovi 1013 Articles
Journaliste chroniqueur, Komi Dovlovi collabore au journal Le Temps depuis sa création en 1999. Il s'occupe de politique et d'actualité africaine. Son travail est axé sur la recherche et l'analyse, en conjonction avec les grands  développements au Togo et sur le continent.

Laisser un commentaire