Nécrologie : L’ex-président du Burundi, Pierre Buyoya est mort de la Covid-19

Malade de la covid-19 et placé sous respiration artificielle, l’ancien président burundais est décédé ce vendredi matin à  son arrivée à Paris alors qu’il était acheminé par avion médicalisé. Il avait 71 ans.

Pierre Buyoya qui comptait rentrer dans son pays pour des raisons d’ordre judiciaire, avait contracté le virus à Bamako, où il officiait en tant que représentant spécial de l’Union Africaine pour le Mali et le Sahel. Son état de santé s’était dégradé depuis une semaine, poussant les autorités à le transférer par avion médicalisé en France. Il est mort lors de son arrivée à Paris sans atteindre l’hôpital.

Pierre Buyoya avait dirigé le Burundi deux fois. La première fois  comme major-général  à la tête d’une junte militaire, de  1988 à 1993. Il avait alors conduit le pays aux premières élections démocratiques de 1993, à la suite des bourrasques du vent de l’Est.

Il revint au pouvoir trois ans plus tard à la suite de l’assassinat  par des militaires, du premier président hutu du Burundi, Melchior Ndadaye en 1993. Selon certaines sources, Buyoya aurait participé au meurtre du premier président démocratiquement élu.

L’armée à dominance de la minorité tutsie, qui dirigeait le pays depuis l’indépendance, était hostile à un président hutu. Le successeur de Ndadaye, Cyprien Ntaryamira, fut également malheureusement assassiné en 1994, dans le même avion qui transportait le président rwandais Juvenal Habyarimana.

Alors que le pays était plongé dans une guerre civile, Pierre Buyoya revient au pouvoir à la suite d’un coup d’Etat en 1996,  histoire de ramener la paix civile. A la suite de la signature des accords d’Arusha pour la Paix au Burundi en 2000, Pierre Buyoya dirigea le pays à la tête d’un gouvernement de transition. Il était chargé de remettre le pouvoir en 2003 à son vice-président, Domitien Ndayizeye.

Après son départ, il se consacra en tant que diplomate à  plusieurs missions de paix de  l’Onu et de l’UA en Afrique.

En novembre dernier, il fut condamné par contumace à la prison à perpétuité par la justice burundaise pour sa présumée implication dans l’assassinat du président Melchior Ndadaye. Un jugement qu’il considérait comme une parodie de justice. Pierre Buyoya annonça début décembre sa démission de ses fonctions de représentant spécial de l’UA au Mali et au Sahel  afin d’aller « laver [son] honneur » devant la justice burundaise. Il n’aura pas eu le temps.

Il meurt en laissant son pays politiquement instable et  miné par les conflits inter-ethniques et une guerre civile larvée.

Avatar
A propos Rédaction Le Temps 942 Articles
La Rédaction Le Temps. Une équipe dévouée de journalistes professionnels. Depuis 1999, nous servons à nos lecteurs des informations et analyses de qualités. Notre ligne éditoriale est conforme aux intérêts supérieurs du Togo. Contact: togoletemps@gmail.com/admin@letempstg.com

Laisser un commentaire