Endetté, ruiné : descente aux enfers pour Boris Becker

Boris Becker, ancienne star du tennis allemand (six tournois du Grand Chelem entre 80-90), fête ses 53 ans ce dimanche 22 novembre. Un anniversaire qui, en plus d’être confiné, n’a rien de joyeux puisque celui que l’on surnommait “Boum boum” a de sérieux démêlés avec la justice. Endetté, et même déclaré en faillite en 2017, il sera jugé en septembre 2021 pour avoir dissimulé des biens et des centaines de milliers de livres sterling. Argent qu’il aurait transféré sur d’autres comptes, notamment de deux de ses ex-femmes, comme Lily Kerssenberg, dont il a divorcé en 2018.

Boris Becker a plaidé non coupable pour les derniers faits qui lui sont reprochés, mais il risque jusqu’à sept ans de prison. Une peine qui, si elle lui est réellement infligée, sera un véritable coup de massue pour l’ex-star du tennis, qui poursuit sa lente décente aux enfers depuis la fin de sa carrière en 1999. De la fortune de plusieurs millions d’euros qu’il a accumulée toutes ces années de gloire, il ne reste plus rien. Il faut dire qu’entre ses problèmes judiciaires et ses divorces, Boris Becker n’a pas eu beaucoup de répit.

“Boum boum” a eu des ennuis avec le fisc en Allemagne. Il avait accumulé 1,7 million d’euros d’arriérés d’impôts. Il a aussi été épinglé par la justice espagnole pour des dettes impayées. Puis par la justice suisse après avoir été accusé de ne pas avoir payé le pasteur qui l’a marié à Lily Kerssenberg en 2009. À cela s’ajoutent ses divorces, qui lui ont aussi fait perdre plusieurs millions d’euros.

La séparation d’avec Barbara Becker, la mère de ses deux fils aînés, lui a coûté 25 millions d’euros. L’ex-mannequin avait tout quitté en apprenant l’infidélité de son mari, qui l’avait trompée avec une autre femme alors qu’elle était enceinte de leur fils Elias. Boris Becker avait en plus mis enceinte sa maîtresse, avant même que sa femme n’accouche. Il s’était d’ailleurs confié sur cette histoire dans son deuxième livre autobiographique intitulé La vie n’est pas un jeu. Et dont les ventes n’ont pas suffi à éponger ses dettes.

avec gala.fr

Avatar
A propos Omaboe Akpovi 1100 Articles
Journaliste Reporter, 7 ans d'expérience. Couvre l'actualité nationale et les reportages sociaux, culturels, ainsi que les événements de la la société civile. Passionné de lecture et des médias sociaux.

Laisser un commentaire