Tanzanie : Sept opérateurs télécoms sanctionnés pour mauvaise qualité de service

Les 7 opérateurs télécoms de Tanzanie ont écopé d’une amende de $540 000. Le régulateur télécoms leur reproche à nouveau une mauvaise qualité de service. Il a souligné que si les entreprises concernées ne règlent pas ces amendes, de nouvelles mesures seront prises à leurs frais sans les avertir.

Les sept opérateurs télécoms présents sur le marché tanzanien – Airtel Tanzania Plc, MIC Tanzania Plc (Tigo), Smile Communications Tanzania Ltd, Viettel Tanzania Plc (Halotel), Vodacom Tanzania Plc, Zanzibar Telecoms Plc (Zantel) et Tanzania Telecommunications Company Limited (TTCL) – ont écopé d’une amende globale de 1,25 milliard de shillings (540 000 dollars).

La sanction adressée par l’Autorité de régulation des télécommunications de Tanzanie (TCRA), pour mauvaise qualité de service, découle de la violation des règlements n° 4 et 7 (3) de la loi de 2018 sur les communications postales et électroniques et du règlement n° 12 (4) de la même loi.

Selon le directeur général de la TCRA James Kilaba, Airtel Tanzania Plc a été condamné à une amende de 350 millions de shillings, tandis que Vodacom écope de 400 millions de shillings. MIC Tanzania Plc a été frappé d’une amende de 300 millions de shillings alors que la sanction de Viettel s’élève à 130 millions de shillings. Zantel et Smile Communications Tanzania Ltd ont respectivement été punis d’une amende de 25 millions de shillings et 15 millions de shillings. Tanzania Telecommunications Company Limited (TTCL) paiera une amende de 30 millions de shillings. James Kilaba a déclaré qu’avant que les amendes ne soient servies, il avait été demandé aux différentes sociétés de défendre leur cause devant le régulateur télécoms. Le patron du régulateur télécoms indique qu’après avoir entendu leurs arguments qui ont été jugés infondés, il a finalement été décidé de les sanctionner. « Si les entreprises concernées ne remplissent pas les conditions de l’amende, la TCRA prendra de nouvelles mesures sans les avertir et à leurs frais », a souligné James Kilaba.

Le Temps avec Agence Ecofin

Avatar
A propos Omaboe Akpovi 1064 Articles
Journaliste Reporter, 7 ans d'expérience. Couvre l'actualité nationale et les reportages sociaux, culturels, ainsi que les événements de la la société civile. Passionné de lecture et des médias sociaux.

Laisser un commentaire