Une macroniste au chevet de la dictature de Faure Gnassingbe

Chrysoula Zacharopoulou,députée européenne LREM (Credit photo: Togo Presse)

Chrysoula Zacharopoulou, députée européenne LREM était en visite au Togo pour “une mission de travail préparatoire à la publication d’un rapport du Parlement européen sur la nouvelle stratégie UE-Afrique”, selon le site officiel www.republicoftogo.com .
Elle a été reçue mercredi par le chef de l’Etat Faure Gnassingbe, avec lequel elle a échangé sur des sujets liés au développement économique et au terrorisme. Après avoir passé fait la publicité à Faure Gnassingbé sur un Togo « pôle d’attraction pour les investissements », en ce qui concerne les investissement directs étrangers au Togo, elle a déclaré que la France et le Togo s’appuient mutuellement en matière de lutte contre le terrorisme.

Alors que le président français, Emmanuel Macron n’a pas apporté de soutiens officiels à Faure Gnassingbe, il n’en demeure pas moins que ses proches dans le monde des affaires tirent allègrement profit du régime. Il en est ainsi du rachat de l’ancien opérateur public de téléphonie, Togocom. D’après certaines sources, Xavier Niel, le fondateur et actionnaire principal du groupe Illiad et de Free, un géant des télécommunications en France, serait en réalité derrière le groupe malgache qui a acheté Togocom. D’où d’ailleurs la présence du Français Paulin Alazard à la tête de la nouvelle société. Pour rappel, il n’y a eu aucune communication sur le montant de la vente de Togocom, une entreprise rentable qui contribuait à plus de 6 milliards CFA au budget de l’Etat.

“Lutter contre les extrémismes”


«La France et le Togo sont ensemble pour lutter contre les extrémistes. On a discuté des problèmes sécuritaires et de la lutte contre les djihadistes », a déclaré cette gynécologue-obstétricienne de son état au sortir de l’audience avec le chef de l’Etat. Surprenant vu l’environnement sécuritaire et de violences qui prévaut actuellement au Togo.
Mme Chrysoula Zacharopoulou arrive au Togo dans un contexte électoral et d’atrocités militaires alors que le président sortant Faure Gnassingbe réputé pour sa gouvernance non- démocratique rempile pour un quatrième mandat.

L’armée du pays mène un siège contre les populations musulmanes du centre du pays accusées de djihadisme et d’extrémisme . Depuis octobre 2017, des contingents des FAT commettent des atrocités dans les villes de Sokode et de Bafilo contre les populations. Les militants et sympathisants d’un parti politique, le PNP, sont traqués, enlevés, battus, ou forcés à l’exil. Les habitants de Sokodé sont quasiment interdits de sortie les soirs après 18 heures.

Il est donc surprenant que dans un tel contexte, la députée Chrysoula Zacharopoulou n’ait pas su choisir les mots en évoquant les extrémismes et le terrorisme. Elle vient d’apporter un soutien à la guerre contre-révolutionnaire que mène le pouvoir contre les populations des préfectures de Tchaoudjo et d’Assoli.

L’armée togolaise est formée et coachée par l’armée française, à telle enseigne qu’un conseiller de l’ambassade des Etats-Unis a déclaré au cours d’une conversation privée que les FAT sont en réalité “une armée française“.

Avatar
A propos Komi Dovlovi 885 Articles
Journaliste chroniqueur, Komi Dovlovi collabore au journal Le Temps depuis sa création en 1999. Il s'occupe de politique et d'actualité africaine. Son travail est axé sur la recherche et l'analyse, en conjonction avec les grands  développements au Togo et sur le continent.

Laisser un commentaire