Les pauvres payent l’accès à Internet plus cher que les nantis

La Commission de la concurrence d’Afrique du Sud a publié son enquête sur l’état du marché de la data en Afrique du Sud. Selon les conclusions de cette étude engagée en août 2017, suite aux nombreuses plaintes des consommateurs sur la cherté de l’accès à Internet dans le pays, il ressort que les pauvres payent l’accès à Internet plus cher que les nantis.

« Une évaluation des prix de détail de tous les opérateurs de téléphonie mobile montre que les consommateurs de petits forfaits de données, généralement plus pauvres, payent inexplicablement plus cher sur la base du mégaoctet ou gigaoctet », révèle la Commission de la concurrence.

Afin d’entretenir le flou autour de cette surfacturation, la Commission de la concurrence indique que les opérateurs de télécoms préfèrent plutôt utiliser des promotions et des données gratuites plutôt que d’être transparents dans les tarifs pratiqués. En conséquence, peu de consommateurs savent ce qu’ils paient vraiment par mégaoctet. Les opérateurs de téléphonie mobile MTN et Vodacom sont d’ailleurs accusés d’appliquer des prix plus élevés en Afrique du Sud que dans les autres pays dans lesquels ils opèrent.

Le Temps avec Ecofin

Avatar
A propos Emilie ORONG 865 Articles
Emilie Orong est une passionnée de l'écriture. Elle a rejoint L'Equipe Le Temps en 2015. Couvre l'actualité nationale en tous genre et a un regard pointu sur l'actualité africaine.

Laisser un commentaire