L’Eglise Presbytérienne révise des dispositions de l’institution

Pasteur Dr. Akotia Mawussi Daniel, Modérateur de l'EEPT

L’Eglise évangélique presbytérienne du Togo (EEPT) a modifié des dispositions de son texte fondamental. Des modifications pour faciliter la gouvernance..

Les dispositions des articles 35 et 37 de la constitution de l’Eglise évangélique presbytérienne du Togo (EEPT) ont été amendées au cours d’un synode extraordinaire les 13 et 14 avril à Kpalimé. Le Comité synodale de cette Eglise avait décidé à Lomé de procéder à la modification du texte de la constitution.

Il a été décidé de tenir désormais les synodes tous les deux ans. Les articles 35 et 37 devraient être amendés pour que cette décision soit opérationnelle et en harmonie avec le texte fondamental qui régit cette église. L’organisation de ce synode est donc l’application de l’initiative prise par le comité synodal.

Au terme des assises, l’alinéa 2 de l’article 35 et l’article 37 ont été modifiés. Cette réforme va permettre de faire des économies pour éviter les dépenses qu’occasionnent les synodes qui se tiennent chaque année. Cette réforme donne désormais l’opportunité ou la possibilité à l’Eglise d’organiser ses synodes tous les deux ans.

En marge du synode extraordinaire, l’Eglise a décidé d’opérer une autre réforme concernant la liturgie en autorisant aux fidèles de procéder à la louange à chaque liturgie. Ainsi avant la confession de foi, cette louange se fera pendant 10 minutes au plus et dans les normes réglementaires pour permettre de se réjouir, glorifier Dieu afin de donner une autre ambiance à la liturgie qui semble être plus amorphe. Ce synode extraordinaire a été aussi marqué par la consécration de cinq pasteurs stagiaires au ministère pastoral lors du culte de clôture présidé par le modérateur de l’EEPT, Pasteur Dr. Akotia Mawussi Daniel.

Avatar
A propos Emilie ORONG 812 Articles
Emilie Orong est une passionnée de l'écriture. Elle a rejoint L'Equipe Le Temps en 2015. Couvre l'actualité nationale en tous genre et a un regard pointu sur l'actualité africaine.

Laisser un commentaire