Un journaliste congolais gardé à vue pendant 48 heures

Un journaliste congolais a été interpellé et placé en garde à vue depuis samedi accusé d’avoir divulgué des déclarations d’un huis-clos du parti au pouvoir.

« Le journaliste Fortunat Ngouolali, 36 ans, évoluant à la chaîne de télévision privée VoxTV est en garde à vue à la gendarmerie de Bacongo depuis » samedi. « Il a été interpellé par la gendarmerie suite à une plainte d’un député du Parti congolais du travail (PCT, au pouvoir) qui lui reproche d’avoir diffusé sur les réseaux sociaux les propos tenus par deux responsables du PCT au cours d’une réunion secrète’’.

Ngouolali « rejette toutes ces accusations en disant qu’il n’a rien à avoir dans cette affaire », a indiqué un responsable de VoxTV.

Une enquête a été ouverte à ce sujet, a confirmé la gendarmerie. Le journaliste Fortunat Ngouolali a travaillé par le passé à TopTV, une chaîne de télévision créée par Claudia Sassou Nguesso, fille et conseillère en communication du président congolais Denis Sassou Nguesso.

Un autre journaliste, Ghys Fortuné Dombé Bemba, accusé « de complicité d’atteinte à la sécurité de l’État » est notamment détenu depuis janvier 2017, dans une affaire en lien avec la rébellion de la région du Pool, dans le sud du Congo.

Libéré après 48 heures de garde à vue

On apprend que le journaliste Brony Fortunat Ngoloali a été libéré lundi après-midi à Brazzaville, après avoir été entendu par le procureur de la République. Il a déclaré qu’aucune charge n’était retenue contre lui et qu’il pourrait continuer l’exercice de sa fonction.

 Le Temps avec AFP
Avatar
A propos Omaboe Akpovi 934 Articles
Journaliste Reporter, 7 ans d'expérience. Couvre l'actualité nationale et les reportages sociaux, culturels, ainsi que les événements de la la société civile. Passionné de lecture et des médias sociaux.

Laisser un commentaire