Soudan : Flagellée pour s’être mariée sans le consentement du père

Un commissariat de police au Soudan a donné 75 coups de fouet à une femme qui a épousé un homme sans le consentement de son père. Elle sortait de prison.

Cette femme originaire du Darfour a été fouettée mardi dans un poste de police dans une ville voisine de Khartoum, après avoir purgé six mois de prison. “Elle a purgé une peine de six mois de prison et aujourd’hui elle a reçu 75 coups de fouet”, a indiqué son avocate, Azza Mohamed Ahmed. La jeune femme a été jugée après que son père eut refusé d’approuver son mariage avec un homme de son choix. “Elle et l’homme se sont ensuite mariés et ont vécu ensemble pendant un an”. Ils avaient un bébé de deux mois.

“Sa famille a ensuite porté plainte contre elle, l’accusant de vivre illégalement avec un homme et d’avoir des relations sexuelles hors mariage.” Le tribunal avait déclaré la femme coupable de s’être mariée sans le consentement de son père. Son mari a, lui, été condamné à deux ans de prison.

L’avocate a précisé que sa cliente était désormais libre et devait regagner son domicile, où elle vivait avec son mari.

Une militante des droits des femmes a déclaré avoir assisté à la flagellation. “Je tenais son bébé dans mes bras alors que cela se déroulait devant moi”, a déclaré Tahani Abbas, membre de l’ONG soudanaise Don’t Oppress Women. “Ce fut une scène très douloureuse, surtout pour une militante des droits des femmes.”

Le Temps avec AFP

Avatar
A propos Omaboe Akpovi 954 Articles
Journaliste Reporter, 7 ans d'expérience. Couvre l'actualité nationale et les reportages sociaux, culturels, ainsi que les événements de la la société civile. Passionné de lecture et des médias sociaux.

Laisser un commentaire