Le trône ancestral d’Assahoun définitivement expié

Le trône ancestral d’Assahoun vagabondait depuis des décennies entre membres de la famille royale. Une cérémonie d’expiation était solution aux mésententes

Une cérémonie d’expiation du trône ancestral de la famille Awlimé s’est déroulée les 1er et 2 avril à Assahoun, à 3 km au nord de Kévé. Elle a pris fin avec la présentation et l’intronisation de Zikpito (Détenteur du trône), Togbui Marcelin Abalo Doku Awlimé.

Au décès de l’ancien chef traditionnel d’Assahoun, Togbui Jean Koffi Awlimé III, il y a 28 ans, la succession a été à l’origine d’un conflit entre la famille régente Awlimé et Duto (Roi de la Terre). L’expiation est une pratique cérémonielle qui permet d’aplanir les différends entre familles. Ce rituel avait été planifié depuis des années.

Une pareille cérémonie c’est aussi l’exhibition de la richesse culturelle d’une communauté et celle d’Assahoun en particulier. Elle a consisté à des prières rituelles traditionnelles et la prestation du tam-tam parlant, Atopani ainsi qu’à la danse exécutée par des prêtres coutumiers de la communauté et l’exhibition du folklore «Kémélio». D’autres cérémonies réservées aux personnes initiées ont été exécutées ; celles-ci sont des cultes rendus sur les trônes-autels des ancêtres. Toutes ces cérémonies officielles tiennent à démontrer que l’amour à la tradition est encore vivace dans les localités.

Le nouveau chef, Togbui Doku Awlimé a fait ses études primaire et secondaire à Assahoun avant d’immigrer en 1974 en Allemagne où il a reçu son doctorat en psychologie et y a ouvert son cabinet. Zikpito.

Avatar
A propos Omaboe Akpovi 934 Articles
Journaliste Reporter, 7 ans d'expérience. Couvre l'actualité nationale et les reportages sociaux, culturels, ainsi que les événements de la la société civile. Passionné de lecture et des médias sociaux.

Laisser un commentaire