Ghana : accord de fusion entre Tigo et Airtel

Tigo et Airtel Ghana scellent leur fusion pour donner force aux télécoms et à la téléphonie mobile dominée par MTN Ghana. La concurrence s’annonce rude.

Selon l’Agence Ecofin, les opérateurs de téléphonie mobile Tigo Ghana et Airtel Ghana seraient parvenus à un accord pour leur fusion en une seule entité télécoms plus forte. D’après la plateforme web ghanéenne Citi Fm Online qui cite une source proche du dossier, la participation de chaque opérateur dans la nouvelle société télécoms en gestation n’a pas été dévoilée.

Selon le journal indien Economic Times, qui avait dévoilé le premier les intentions de Bharti Airtel au Ghana, chaque opérateur devait détenir la moitié de la joint-venture. Tigo et Airtel étaient en négociation sur leur fusion depuis le début de cette année pour faire face à la rude concurrence qui prévaut actuellement sur le marché télécoms ghanéen que se disputent six opérateurs télécoms.

Au Ghana, MTN est toujours l’opérateur leader. Selon l’Autorité Nationale des Communications (NCA) du Ghana, la filiale du groupe télécoms sud-africain éponyme détenait 52,06% de parts de marché au terme de l’année 2016. Vodafone occupait la deuxième place avec 17,69% de parts de marché. Airtel et Tigo étaient respectivement 3ème et 4ème avec 14,77% et 13,88% de parts de marché alors que Glo et Expresso ne détenaient qu’une place d’1,41% et 0,19% sur le marché.

En fusionnant leurs sociétés, donc leur nombre d’abonnés et leurs parts de marché, Tigo et Airtel voudraient détenir 28,65% de parts de marché, arracher à Vodafone la place de deuxième opérateur du marché télécoms local et se placer derrière MTN pour guetter des opportunités de lui ravir le trône.

Avatar
A propos Omaboe Akpovi 914 Articles
Journaliste Reporter, 7 ans d'expérience. Couvre l'actualité nationale et les reportages sociaux, culturels, ainsi que les événements de la la société civile. Passionné de lecture et des médias sociaux.

Laisser un commentaire