Pyramide FM: Gilbert Bawara décline le débat

Invité ce dimanche sur Pyramide FM à se prononcer sur la grève dans l’enseignement, le ministre Bawara, a décline l’offre à la dernière seconde. 

Gilbert Bawara dégonflé ?  Difficile à dire. Les auditeurs de la radio Pyramide FM , de Lomé, attendaient pourtant de pieds fermes le ministre de la Fonction Publique, Gilbert Bawara, depuis son intervention à la télévision nationale TVT sur la grève des enseignants.

Pendant son intervention, le ministre avait taxé les enseignants grévistes de « groupuscules » voire d »‘individus marginaux » ou de « voyous ». Il les a même quelque peu menacés avec l’annonce d’un concours national de recrutement de 1.000 nouveaux enseignants.

Ce dimanche, 18 décembre, il devait s’expliquer sur Pramide FM quant à la teneur de ses propos sur la TVT.

L’annonce de l’invitation de Gilbert Bawara

Sur sa page Facebook, le directeur de cette radio, Attiogbe avait écrit:

BAWARA Gilbert au D12 de ce Dimanche 18 Décembre 2016 sur Pyramide FM.
Ses propos à la télévision nationale font le tour des médias. C’est de la provocation estiment les uns, c’est une fuite en avant soulignent les autres. Depuis mercredi, la crise dans l’éducation nationale a pris une nouvelle tournure avec les interventions des ministres Bawara et Tchakpélé. C’est l tollé. Ce dimanche le D12 de Pyramide FM a invité Gilbert Bawara. Reprendra-t-il la fermeté exprimée par le gouvernement ? Reviendra-t-il sur certaines des ses propos ? Rendez-vous ce dimanche à partir de 12h00 sur 105.5. Vos questions ici ou en direct au 22 46 19 05 ou 22 51 48 56.

Aux dernières nouvelles, Gilbert Bawara a annulé le rendez-vous. Dommage, lui qui aime se montrer maître de la parole.

Avatar
A propos Komi Dovlovi 835 Articles
Journaliste chroniqueur, Komi Dovlovi collabore au journal Le Temps depuis sa création en 1999. Il s'occupe de politique et d'actualité africaine. Son travail est axé sur la recherche et l'analyse, en conjonction avec les grands  développements au Togo et sur le continent.

Laisser un commentaire