Une application mobile pour combattre les grossesses précoces en RD Congo

(Agence Ecofin) – L’opérateur de téléphonie mobile Orange, nouvel acteur du secteur télécoms de la République démocratique du Congo, a décidé de donner un coup de pouce au gouvernement dans la réalisation du plan national stratégique de planification familiale. Depuis le 13 octobre 2016, la société télécoms, en partenariat avec le ministère de la Santé publique, offre à ses consommateurs l’application mobile de contraception « M Cycle ».

Développée en 2015 par Roger Ntumba et lauréat du « Orange Challenge Développeurs » 2015, cet outil  permet en effet aux femmes de maîtriser les dates importantes de leur cycle menstruel (détermine automatiquement la période de fertilité, la date d’ovulation, les prochaines menstruations) et leur donne ainsi les moyens d’éviter  de tomber enceinte par accident. A travers l’offre gratuite de cette application mobile aux abonnés, Orange et le ministère de la Santé publique combattent les grossesses précoces et non-désirées chez les adolescentes, souvent à l’origine d’avortements clandestins et de décès ainsi que les grossesses trop nombreuses chez les femmes.

Le 1er octobre 2015, trois jours après la célébration à Kinshasa de la célébration de la journée mondiale de la dépénalisation de l’avortement le, le Programme National de Santé de l’Adolescent (PNSA), organisme sous la tutelle du ministère de la Santé publique, avait indiqué que les chiffres sur les grossesses précoces et l’avortement sont inquiétants.

Une étude menée par le PNSA auprès de 503 jeunes des deux sexes âgés de 15 à 24 ans dans les zones de Masina1, Matete et Ngiri Ngiri à Kinshasa, révélait qu’une fille sur trois a déjà avorté au moins une fois, que dans 68% des cas, les filles fréquentent les centres de santé pour avorter clandestinement, et que dans 27,4% des cas, elles avortent elles-mêmes en utilisant divers produits. Dans les zones reculées du pays, où l’accès à l’information et à l’éducation sur la santé de la reproduction est plus difficile, le PNSA craint que la situation soit plus grave.

L’application « M Cycle » est accessible sur téléphone Androïd, téléchargeable depuis Google Play.

Pour celles qui n’ont pas de téléphone Androïd, une autre technique de suivi de son cycle menstruel a été prévue. L’abonnée doit envoyez « cycle » par sms au 454555 ou alors composer le 454555# et suivre les instructions pour s’enregistrer sur le service  qui est gratuit.

Muriel Edjo

Avatar
A propos Omaboe Akpovi 887 Articles
Journaliste Reporter, 7 ans d'expérience. Couvre l'actualité nationale et les reportages sociaux, culturels, ainsi que les événements de la la société civile. Passionné de lecture et des médias sociaux.

Soyez le premier à commenter

Votre avis sur cet article