Agbéyomé Kodjo favorable au sommet sur la sécurité maritime au Togo

M. Agbéyomé Kodjo, Président du parti politique OBUTS

La question nourrit depuis quelques semaines les débats politiques dans le pays. « Pourquoi un Sommet sur la sécurité maritime et le développement en Afrique en ce moment ? Si plus d’uns se posent cette question à 19 jours de ce rendez-vous continental que Lomé accueille, le Président national de l’Organisation pour bâtir dans l’union un Togo solidaire (OBUTS) Agbéyomé Kodjo pense avoir trouvé la réponse.

Pour lui, depuis 2014, l’Etat Islamique et ses filiales locales ont fait plus de 3.000 morts dans 213 attaques dans 28 pays dont ceux africains. Au niveau de la piraterie maritime, plus de 4.000 actes de piraterie entre 1980 et 2010 ont été recensés selon les chiffres du bureau maritime international.

Ces actes de pirateries maritimes sur les navires commerciaux, les chalutiers, les bateaux de plaisance et les installations pétrolières selon lui, se situent en Asie, Asie du Sud-est, la Mer Rouge, le sous continent indien, Bangladesh, le détroit de Malacca et de Singapour, le Golfe de guinée. Et le Togo a vu juste en mettant en place le « Haut conseil de la Mer, la préfecture maritime et la modernisation opérationnelle de la marine nationale car qui contrôle la Mer, contrôle la terre ».

« La piraterie maritime coûte chaque année plus de 1200 milliards de francs CFA au littoral du Golfe de guinée empêchant les Etats de disposer des ressources nécessaires pour le financement de leur budget et conséquemment une réduction de leur capacité à satisfaire les besoins essentiels de leurs populations », a-t-il fait savoir.

Agbeyomé rappelle à cet effet que c’estdes voyous de la Haute mer qui y développent toutes sortes de trafic notamment drogue, faux médicaments, pèche illégale, attaques des navires commerciaux et des installations pétrolières et prennent les équipages et des marins en otage en récompense des rançons.

Le numéro1 de OBUTS indique que c’est tout à l’honneur du Togo d’avoir accepté d’offrir son merveilleux cadre pour engager au niveau multilatéral la concertation devant déboucher sur des mesures cohérentes et appropriées pour rendre la terre et la mer moins risquées pour la sécurité humaine et pour l’épanouissement de l’économie internationale.

Le sommet de Lomé se tient du 10 au 15 octobre prochain.

Joseph Ahodo

Avatar
A propos Omaboe Akpovi 1101 Articles
Journaliste Reporter, 7 ans d'expérience. Couvre l'actualité nationale et les reportages sociaux, culturels, ainsi que les événements de la la société civile. Passionné de lecture et des médias sociaux.

Laisser un commentaire