L’urbanisation, une question réservée aux spécialistes

Plusieurs techniciens géomètres, topographes de mairies,  urbanistes, architectes et magistrats actualisent leurs connaissances en urbanisme et lotissement pour une meilleure planification des villes du Togo. Ils apprennent aussi l’impact nocif des lotissements clandestins dans les villes.

L’opinion sait que les lotissements illégaux sont le fait de géomètres véreux qui n’ont reçu aucune formation dans le domaine de la construction des villes.  « Il y a deux sortes de droits notamment le droit coutumier et le droit moderne et la coexistence est source des malentendus entre ceux qui doivent faire appliquer l’argumentation en vigueur », selon le Directeur de l’Urbanisme, M. Koudonou Mensah qui explique que la mission d’un géomètre est d’aider l’administration publique à implanter le plan d’urbanisme, l’exécuter  avec l’approbation du ministère de l’urbanisme. Mais cette mission ne respecte malheureusement pas les normes comme prévu.

A l’occasion le ministre de l’Urbanisation, de l’habitat et du cadre de vie, Me Fiatuyo Sessenou a invité les acteurs de l’urbanisme et de lotissements de terrains à respecter les règles en vigueur. « Les terres sont occupées suivant les règles d’urbanisme. C’est une ville dans laquelle les rues, les réserves administratives, les espaces verts et les lieux de loisirs sont bien définis. C’est une ville dans laquelle, il y a de l’assainissement, l’eau potable, l’électrification des villes et pour pouvoir réaliser ces choses, il faut que la ville soit dotée d’un schéma directeur d’urbanisme et que les lotissements se fassent suivant le règlement », a-t-il indiqué. Les techniciens avaient jeudi et vendredi pour se concerter sur la question à Tsévié

Joseph Ahodo

Avatar
A propos Omaboe Akpovi 1101 Articles
Journaliste Reporter, 7 ans d'expérience. Couvre l'actualité nationale et les reportages sociaux, culturels, ainsi que les événements de la la société civile. Passionné de lecture et des médias sociaux.

Laisser un commentaire