Plaidoyer autour du CREMA comme outil de restauration des écosystèmes au Togo

‘’Les Compagnons Ruraux’’ (LCR) plaident pour l’introduction du modèle ghanéen de restauration des forêts ‘’CREMA’’ dans le système de restauration des écosystèmes forestiers montagneux au Togo. L’ONG en parle avec les autorités traditionnelles, religieuses et administratives de Kloto et celles de la région de la Volta au Ghana

Le plaidoyer s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de l’accord de partenariat qui existe entre le ministère de l’Environnement et des Ressources forestières et la plateforme des Organisations de la Société Civile Pour la Sauvegarde des Montagnes (OSC/PSM) pour une gestion durable et intégrées de la chaine transfrontalière de l’Atakora.

Pour la mise en œuvre de ce système, il est prévu la création d’une zone pilote entre le Togo et le Ghana, entre le canton de Kpoeta au Ghana et les villages d’Agomé Anédi et les villages de Hanyigba au Togo. Mais il faudra d’abord analyser la situation des forêts togolaises, les défis et atouts et le code forestier, voir les effets du changement climatique sur la vie humaine et la nature. En somme il s’agit d’une prise de conscience pour faire usage des pratiques traditionnelles qui contribuent à la protection de l’environnement.

Le CREMA (Community Resource Management Areas) est un processus actif qui a vu le jour au Ghana dans le but de restaurer durablement les zones forestières fortement dégradées vu aujourd’hui que des problèmes fonciers et de l’utilisation intempestive des engrais se posent. Plus qu’une question simplement communautaire, ce sont des défis qui se posent aux chaînes de montagnes de la sous-région ainsi que leur biodiversité. Le CREMA est un système de gestion des ressources naturelles par la communauté elle-même.

Avatar
A propos Omaboe Akpovi 971 Articles
Journaliste Reporter, 7 ans d'expérience. Couvre l'actualité nationale et les reportages sociaux, culturels, ainsi que les événements de la la société civile. Passionné de lecture et des médias sociaux.

Laisser un commentaire