Les centres d’apprentissage et agences de placement en lutte contre les VBG

Le Groupe de réflexion et d’action Femme, Démocratie et Développement (GF2D) organise du 3 au 7 août à Lomé, des échanges sur les Violences Basées sur le Genre (VBG), la Santé de Reproduction et le VIH SR/VIH à l’intention des moniteurs et monitrices des centres d’apprentissage et des agences de placement de domestique dans la perspective de contribuer à éradiquer les VBG dans le secteur de l’apprentissage et celui des travailleurs et travailleuses domestiques et de promouvoir la protection de leurs droits à la santé sexuelle et reproductive. Il s’agit d’une formation des formateurs à l’intention des moniteurs des centres d’apprentissage et des agences de placement des domestiques en VBG/ SR/VIH..

Ils suivent jusqu’à demain les manifestations, les conséquences et la prise en charge des VBG/SR/VIH, le code de la famille et les voies de recours juridictionnel en cas de violence, la pédagogie de l’éducation sexuelle des jeunes, la santé de reproduction, la planification familiale et les IST/VIH/SIDA.

Selon une étude réalisée sur les VBG en 2010, la prévalence dans les ménages chez les filles de 9 à 18 ans est de 62,5 % pour les violences physiques, 91,9% pour les violences sexuelles. En matière de VIH/SIDA, la féminisation du VIH/SIDA demeure un défi à relever et selon les résultats de l’Enquête Démographique et de Santé III, la prévalence contraceptive est seulement de 17%. En matière de Santé Sexuelle et de la Reproduction (SSR) au Togo, les jeunes filles vivent aujourd’hui une sexualité relativement précoce, alors qu’elles ont une perception très limitée des risques d’exposition aux IST/VIH/SIDA et aux grossesses non désirées et précoces.
Avec Atop

Avatar
A propos Emilie ORONG 794 Articles
Emilie Orong est une passionnée de l'écriture. Elle a rejoint L'Equipe Le Temps en 2015. Couvre l'actualité nationale en tous genre et a un regard pointu sur l'actualité africaine.

Laisser un commentaire