Presse jeunesse : L’offensive de Bayard en Afrique francophone

Lionel Bilgo, directeur Adjoint de Bayard Afrique

La semaine dernière, Lionel Bilgo, directeur-adjoint de Bayard Afrique SA- filiale du groupe Bayard- était à Lomé. Le jeune directeur adjoint a ainsi fait la visite des principaux établissements privés de Lomé ainsi que les autorités publiques de l’enseignement. Dans sa mallette, deux magazines pour enfants, « Planète Enfants», sur le marché depuis huit ans, et « Planète J’aime lire» et son projet de développement de la lecture chez les jeunes, surtout chez les enfants. Objectif principal: convaincre les responsables de l’enseignement en Afrique de l’importance d’habituer les enfants très tôt à la lecture à travers les productions livresques de Bayard Afrique.  Et pour ce faire, les deux magazines sont très bien indiqués.  Bayard Afrique souhaite des abonnements des deux magazines par les établissements visités.

Cette visite au Togo intervient dans un contexte de constat de baisse générale du niveau en français. Certains pointent du doigt la qualité de l’enseignement de la langue française tandis que d’autres experts mettent en cause plutôt  l’absence de la lecture chez les enfants.

Selon Lionel Bilgo, le problème se situe surtout au niveau relationnel, les rapports entre  entre l’enfant et le livre. «On constate qu’en Afrique, la lecture n’est pas entrée dans les habitudes et il y a un adage déroutant selon lequel «si vous voulez cacher quelque chose à un Africain,  mettez-le dans un livre!», constate amèrement le directeur adjoint. Pour lui, pour corriger le problème, il faut changer les habitudes dans les foyers où les loisirs ne participent pas guère à la formation intellectuelle des enfants.  «Très peu ou presque pas de temps à la lecture, beaucoup trop de temps à la télé et aux jeux souvent ineptes dans les foyers », ajoute M. Bilgo.

Il est vrai que si sur le plan démographique, l’Afrique francophone constitue aujourd’hui une part importante de la francophonie voire l’avenir de cette communauté, force est de reconnaître qu’elle ne constitue pas pour autant un potentiel en termes de savoirs. Une situation qui pourrait être défavorable à cette région dans l’âpre combat pour le développement.

Pour M. Lionel Bilgo, il n’y a pas lieu de désespérer. On peut restaurer l’espoir par  l’éducation et nécessairement par la lecture, le moyen par lequel on aboutit à tous les savoirs. Il faut donc que les livres envahissent les foyers.

Les parents ne consacrent que peu du temps à apprendre ou à partager les joies de la lecture à leurs enfants. Je pense que la lecture c’est comme apprendre à faire du vélo et une fois qu’on sait le faire on ne se lasse plus. Les parents doivent donc faire l’effort d’accompagner les enfants à aimer la lecture. C’est notre rôle à nous les parents de donner des habitudes de la lecture aux enfants, et, sincèrement, on peut constater à nos dépens que  les  mauvais résultats ou les perles des examens en Afrique illustrent parfaitement le niveau catastrophique de nos jeunes enfants.  Je pense qu’il faut se battre pour que la lecture soit fondamentale dans la vie de tout enfant dès le bas âge. L’enseignement du français à l’école passe impérativement par l’apprentissage de la lecture dès le bas âge,  explique M. Lionel Bilgo.

Mais amener l’enfant à la lecture n’est pas également chose aisée. Le choix d’une lecture saine est essentiel ; une lecture rébarbative peut être rédhibitoire pour l’enfant. D’où le projet des magazines jeunesse chez Bayard Afrique.

Le premier, Planètes J’aime lire est destiné aux enfants de 4-5 ans. Il contient beaucoup d’histoires illustrées propres à enflammer l’imagination des enfants. Facile d’accès, il pousse l’enfant à découvrir graduellement son environnement, le monde,  à apprendre l’anglais en le disant dans sa langue, l’habitue à la bande dessinée ainsi qu’au roman.

Planètes-Enfants sur le marché depuis huit ans est tourné vers les 8-14 ans. Découverte des villes africaines, BD, des blagues racontées par les enfants eux-mêmes, présentation d’un livre, conte, sport, science, découverte de la nature, histoire, les rubriques non seulement instruisent mais donnent une certaine ossature basique à la formation intellectuelle des enfants. Le rôle de Planète Enfants dépasse quelquefois l’aspect ludique pour être d’une grande utilité à l’école. Ainsi certains lecteurs ont pu retrouver des sujets du brevet tirés du magazine.

Planète Enfants sont diffusés dans 25 pays : Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Cap Vert, Centrafrique, Comores, Congo, Côte d’Ivoire, Djibouti, Gabon, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée Equatoriale, Guinée Bissau, Haïti, Madagascar, Mali, Mauritanie, Niger, République démocratique du Congo, Rwanda, Sénégal, Tchad et Togo.

Bayard Afrique S.A, filiale de Bayard,  a son siège à Ouagadougou, Burkina Faso.

Avatar
A propos Komi Dovlovi 833 Articles
Journaliste chroniqueur, Komi Dovlovi collabore au journal Le Temps depuis sa création en 1999. Il s'occupe de politique et d'actualité africaine. Son travail est axé sur la recherche et l'analyse, en conjonction avec les grands  développements au Togo et sur le continent.

Laisser un commentaire