La protection sociale, une préoccupation des syndicats

Le Comité d’Analyse et de Recherche Syndicale (CARES) a sensibilisé des responsables syndicaux et des travailleurs sur « la protection sociale » afin d’édifier les organisations syndicales sur la nécessité et l’intérêt de l’action syndicale en faveur de la protection sociale pour sa meilleure mise en œuvre. Il était aussi question de les amener à intervenir auprès des partenaires sociaux pour le développement de leur secteur d’activités respectif.

SOCIALE

Les débats sur la fonction et le mécanisme du financement de la protection sociale au Togo, les actions syndicales ainsi que les sources et les perspectives de son financement étaient à l’ordre du jour.

La protection sociale se définit comme l’ensemble des mesures publiques et/ou privées mises en place pour protéger la population contre les vulnérabilités et les risques sociaux. Elle a pour principaux outils les filets de sécurité, l’assurance sociale et les politiques d’employabilités. La protection sociale protège le travailleur mais pas tous les travailleurs du Togo. Des secteurs entiers sont négligés : « Nous avons constaté que le secteur informel est celui qui absorbe plus de travailleurs mais la protection sociale n’y est pas. Les fonctionnaires ont un Institut National d’Assurance Maladie (INAM) et la pension de vieillesse alors que ceux du secteur informel n’en bénéficient pas », un constat déploré lors de cette rencontre. Il doit falloir étendre cette protection sociale à cette couche qui participe à la croissance de l’économie et les syndicats doivent œuvrer à cette dynamique d’élargissement,

Le Temps/Atop

Avatar
A propos Emilie ORONG 745 Articles
Emilie Orong est une passionnée de l'écriture. Elle a rejoint L'Equipe Le Temps en 2015. Couvre l'actualité nationale en tous genre et a un regard pointu sur l'actualité africaine.

Laisser un commentaire