Réformes politiques : L’Union Européenne met la pression sur le pouvoir

ue-togo-subvention

Le gouvernement a beau déclarer que tout va bien dans le meilleur des mondes possibles, l’Union Europe le ramène à la réalité incontournable d’un pays en déficit démocratique : les réformes constitutionnelle et institutionnelle sont un horizon indépassable.

La 15ème session de dialogue entre le gouvernement togolais et l’UE a donné lieu à un débat assez tranché malgré les déclarations adoucissantes des chefs de délégation.

“Nous avons mis beaucoup de temps à parler des élections présidentielles et naturellement des réformes que nous aurions souhaitées qu’elles soient faites avant les élections “, a indiqué le chef de la délégation de l’UE au Togo, Nicolas Berlanga-Martinez, au terme du dialogue.

L’UE en appelle à la réintroduction au Parlement d’un nouveau texte consensuel sur la constitution.

Les discussions se sont également déroulées autour de questions comme les recommandations de la Commission Vérité Justice et Réconciliation (CVJR), le développement et l’économie. Sur les questions de gestion, l’UE a félicité le Togo pour le redressement des finances publiques et l’opérationnalisation de l’Office togolais des recettes (OTR).

Du côté togolais, le ministre de la Planification du Développement et de l’Aménagement du Territoire Djossou Sémodji a salué la franchise et l’ouverture des discussions.

« Nos discussions ont été franches et ouvertes, et cela nous a permis de noter que nous et les partenaires nous respectons les uns les autres, et que nous allons continuer à dialoguer pour que notre partenariat se renforce dans un cadre convivial et efficace », a-t-il souligné.

Le Togo et les pays de l’Union Européenne entretiennent des relations étroites de coopération à différents niveaux depuis la reprise de la coopération en 2007.

La présidentielle togolaise aura lieu au cours du premier trimestre 2015, et des discussions intertogolaises sur les réformes constitutionnelle et institutionnelle ont connu un fiasco. Lesdites réformes devraient avoir lieu depuis 2007 sous la houlette de Faure Gnassingbé. En dépit des appels réitérés de l’opposition et des recommandations de la CVJR, le pouvoir en place peine à faire voter les réformes. Ses députés à l’Assemblée nationale ont rejeté à la majorité absolue une proposition de loi de leur propre gouvernement.

Avatar
A propos Komi Dovlovi 875 Articles
Journaliste chroniqueur, Komi Dovlovi collabore au journal Le Temps depuis sa création en 1999. Il s'occupe de politique et d'actualité africaine. Son travail est axé sur la recherche et l'analyse, en conjonction avec les grands  développements au Togo et sur le continent.

Laisser un commentaire