Cas suspect d’Ebola à Atakpamé: Le médecin a appelé le 111 en vain

Le Temps (www.letempstg.com) en sait un peu plus sur les deux cas suspects d’Ebola dans la ville d’Atakpamé. De source proche du CHR,  un malade est arrivé à deux heures de la nuit, avec des éruptions et des sécrétions sanguines sur tout le corps. Les assistants ont en même temps parlé d’Ebola tandis que le médecin lui-même aurait établi qu’il s’agirait plutôt d’un envoûtement.  On ne sait pas si le médecin a des dons de prêtre vaudou.

Pour en avoir plus d’assurance, ils ont appelé le 111. En vain. A 3 heures du matin, personne ne décrochait. A 4 heures du matin, le CHR a appelé le CHU de Lomé qui a également appelé le 111 en vain.  Le malade est décédé après 3 heures.

Selon notre source, le médecin aurait tenté de soigner le malade tandis que son assistant avoue ne l’avoir pas touché.

Mais  dans un village proche d’Anié, il semble qu’un cas s’est présenté ce matin. Le chef a gongonné demandant aux habitants de se laver avec de l’eau chaude salée. Les autorités n’ont pas toujours réagi à propos de ces cas. Du côté de la population, le doute et la confusion est visible un peu partout.

Le Temps

Avatar
A propos Komi Dovlovi 903 Articles
Journaliste chroniqueur, Komi Dovlovi collabore au journal Le Temps depuis sa création en 1999. Il s'occupe de politique et d'actualité africaine. Son travail est axé sur la recherche et l'analyse, en conjonction avec les grands  développements au Togo et sur le continent.

Laisser un commentaire