Justice: Faure Gnassingbé a gracié 484 prisonniers

Une mesure de grâce présidentielle qui intervient la veille de la fête du travail et soixante-douze heures après la fête de l’indépendance.

Le président Faure Gnassingbé a accordé la liberté conditionnelle à 484 condamnés définitifs, dont le restant de la peine à purger n’excède pas six mois, indique un communiqué publié mercredi soir par le Garde des Sceaux.
Sont exclus les condamnés pour crimes de sang, crimes contre les mœurs, crimes relatifs aux stupéfiants et pour infractions contre l’Etat, selon le communiqué.
Les prisons togolaises sont surpeuplées et constituent des mouroirs. Les prisons existantes sont pour la plupart construites pendant la période coloniale française. L’Etat peine à construire des prisons, alors que la population carcérale est en pleine augmentation, et que la lenteur du système judiciaire ne permet pas de désengorger les geôles du pays, surtout la Prison civile de Lomé, qui reçoit, par exemple, les détenus de villes proches.

detenuslome
A la prison civile de Lomé, des détenus sont compilés comme des boîtes de conserve…

Les conditions carcérales sont très dures, les prisonniers dorment à même le sol couchés sur le flanc comme dans des boîtes de sardine. Le taux de mortalité est très élevé.
L’Union Européenne a financé la construction de la Prison de Kpalimé, dans le cadre de la réforme de la justice, mais elle est pour le moment inopérante. En dépit des efforts entrepris par les organisations des droits de l’homme, le pouvoir ne fait pas du désengorgement des prisons, une priorité, une question liée elle-même aux réformes de la justice.

La mesure de grâce semble motivée par des considérations purement sociales.

Le Temps

 

A propos Komi Dovlovi 1071 Articles
Journaliste chroniqueur, Komi Dovlovi collabore au journal Le Temps depuis sa création en 1999. Il s'occupe de politique et d'actualité africaine. Son travail est axé sur la recherche et l'analyse, en conjonction avec les grands  développements au Togo et sur le continent.

Laisser un commentaire

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*