Les opposants de la C14 reprennent les marches ce samedi

Sans stratégie électorale, l'opposition risque gros à l'approche des élections locale et du scrutin présidentiel

C’est la première manifestation publique de la Coalition des 14, depuis les élections législatives du 20 décembre 2018, qu’elle a boycottées. Des marches pacifiques sont prévues dans plusieurs localités du pays, avec l’autorisation du ministère de l’administration territoriale.

Cette manifestation est une forme de test pour les partis réunis au sein de la C14. On scrutera le niveau de mobilisation dans les principales villes: notamment Lomé, Sokodé, Kpalimé… Le ministère ayant refusé l’organisation de la marche dans d’autres villes, sous prétexte de ne pas disposer de suffisamment d’agents pour en assurer la sécurité.

Par cette sortie, la C14 entend protester contre « le coup de force électoral » du 20 décembre. Elle réclame également les réformes politiques ainsi que la libération de ses militants arrêtés lors des manifestations précédentes.

Ces manifestations vont être organisées au moment où une nouvelle assemblée a été mise en place suite aux élections conflictuelles, et qu’une nouvelle équipe gouvernementale a été mise en place composée uniquement des cadres du parti UNIR.

La C14 n’est plus officiellement en contact avec le gouvernement depuis l’échec des négociations qui étaient facilitées par les chefs d’Etat de a Guinée et du Ghana.

Joséphine Bawa

Avatar
A propos Joséphine Bawa 45 Articles
Responsable Desk politique et Afrique Joséphine Bawa capitalise 17 ans d'expérience en matière de communication et journalisme. Diplômée de Wit University (Johannesbrg, South Africa) elle a collaboré avec diverses agences de presse internationales dont AP, Reuters. Josephine dirige le desk politique de la Rédaction du journal Le Temps. Joséphine est également consultante auprès de plusieurs cabinets en Afrique et en Amérique du Nord.

Soyez le premier à commenter

Votre avis sur cet article