L’actualité vue par Le Temps du Togo

Sénégal: Le groupe de presse Wal Fadjjri perd son fondateur

L’un des pionniers de la presse privée Sénégalaise, patron du…

Tennis : Nouvelles courts pour encourager la pratique de la discipline

Deux courts de tennis ainsi que des bâtiments administratifs et…

ONMT: Tous les médecins ne sont pas inscrits à l’ordre

L’Ordre national des médecins, ONMT, a organisé ses premières journées…

Un journaliste rwandais accusé de "terrorisme"

Un journaliste rwandais, pigiste pour le service local de la…

Eduquer à la paix par le dialogue inter religieux

Des acteurs communautaires ont échangé le 26 novembre à Sokodé…

Nigeria : Des programmes pour former les détenus dans les prisons

Les autorités des Services pénitentiaires au Nigéria (NPS) tentent de…

Le diocèse de Dapaong consacre trois nouveaux prêtres

Trois diacres du diocèse de Dapaong ont été ordonnés prêtres.…

Centrafrique : Un prêtre retrouvé calciné après les combats à Alindao

"On a retrouvé son corps, calciné", a déclaré l'abbé Mathieu…

Les pharmaciens mobilisés contre l’usage excessif des antibiotiques

Les pharmaciens célèbrent leur semaine au Togo. Pour cette nouvelle…

Ouganda : Onze écoliers meurent dans l'incendie de leurs dortoirs

Onze jeunes garçons Ougandais ont été tués et 20 grièvement…

Il guettait les proches des patients pour voler leurs motos

Voleur de motos? Un présumé avait sa tactique unique pour…

Togo/Bénin : Négociation pour la délimitation de la frontière maritime

Le Togo et le Bénin négocient la délimitation consensuelle de…

Cameron : Libération de la journaliste anglophone Mimi Mefo

La journaliste anglophone camerounaise, Mimi Mefo, a été libérée samedi…

Tchad : Un an de prison ferme pour "séquestration" d'une mineure

L'époux de la jeune Hawariya, qui l'accusait de l'avoir séquestrée…

eSwatini : La fille du roi, ministre de l'Information du royaume

La fille du roi Mswati III de l'eSwatini, ancien Swaziland,…

Mobilisation pour améliorer les conditions de vie des personnes âgées

L’Etat togolais mobilise ses partenaires pour la mise en œuvre…

Le Togo accueille un colloque international sur les plantes médicinales

Lomé abritera en décembre un colloque international sur les plantes…

Etude : Des chiens capables de diagnostiquer le paludisme

Des chiens spécialement formés pourraient diagnostiquer le paludisme en flairant…

Niels Högel, «l'infirmier du diable» accusé d'une centaine de meurtres

«Le pire meurtrier d'Allemagne depuis Hitler», «l'infirmier du diable», «le…

Tanzanie : Dar es Salaam appelle à dénoncer les homosexuels

Le gouverneur de Dar es Salaam et environs est en…

Guinée-équatoriale : Alfredo Okenve, a été arrêté et "roué de coups"

Un défenseur des droits humains équato-guinéen, Alfredo Okenve a été…

Gabon : la mouvance Anonymous a attaqué les sites officiels

Des hackers de la mouvance Anonymous ont revendiqué les attaques…

Indonésie : Un avion de Lion Air parti de Jakarta s'écrase…

Un appareil de la compagnie Lion Air a disparu des radars…

Liberia : Weah annonce la gratuité pour le premier cycle universitaire

Le président du Liberia, GeorgeLe président Georges Weah vient d’annoncer…

François Jeronimo Amorin J., héros de la lutte indépendantiste disparaît.

François Jeronimo Amorin Joao compte parmi les ardents militants ayant…

Canal+ condamnée pour un "éloge appuyé" du Togo

La chaîne française Canal+ a été condamnée par le CSA,…

Le Maroc teste son projet de télémédecine en zone rurale

Le Maroc a lancé, le 22 octobre 2018, la phase…

Raila Odinga nommé haut représentant de l'Union africaine

L’Union africaine nomme l’opposant kényan, Raila Odinga haut représentant de…

Arrestation pour contrefaçon de la quinine en RDC 

Deux responsables d'un des plus grands laboratoires pharmaceutiques en RDC…

Ethiopie : au moins 120 clous extraits de l'estomac d'un patient

Des médecins d'un hôpital de la capitale éthiopienne ont extrait…

«
»
TwitterFacebookGoogle+

Editorial: Faut-il geler (les activités) des partis politiques de l’opposition au Togo ?

La tragi-comédie de la participation des candidats issus de l’opposition (démocratique) au scrutin présidentiel tenu le 25 Avril au Togo marque inévitablement la fin d’une longue aventure de lutte pour le changement. Les ingrédients de l’échec lamentable de cette opposition n’est pas à rechercher dans la transparence ou non de cette consultation mais dans les conditions dans lesquelles des personnes ont cru devoir vendre de nouvelles illusions d’alternance à la population togolaise affaiblie par 25 années de tribulations politiques infructueuses.
Il n’est pas question de savoir si l’ANC et le CAP 2015 tout comme l’ADDI – pour ne citer que les formations politiques ayant un réel ancrage dans cette famille politique- avaient raison ou pas de participer à la présidentielle. La question concerne plutôt la capacité d’une opposition partisane à mettre fin à la gouvernance clanico-militaire qui a cours au Togo depuis 1967. L’échec donc ne se rapporte pas à l’absence de victoire (qui du reste est impossible dans les conditions de forme de la compétition), mais aux avatars de l’organisation humaine et politique des rapports de force entre les porteurs de ce projet de changement et le régime régénéré du RPT-Gnassingbé. On le dira donc : c’est définitivement vu certifié que les opposants au Togo ne peuvent pas renverser la dictature au moyen d’élections.
Les partis politiques d’opposition, depuis 1991, constituent le plus grand commun diviseur des forces politiques de au Togo. Ils sont structurellement faibles, stratégiques désorientés, et financièrement pauvres. Ils ont été – et sont peut-être encore – dirigés par des hommes et des femmes de bonne volonté, malheureusement confrontés aux limites évidentes de leur engagement. En prenant le devant de la lutte à la suite de la conférence nationale, ils ont par contre démontré leur capacité à annihiler toutes les changes susceptibles de les positionner en alternative au régime contesté.
On n’est donc pas surpris, face à la grande adhésion de fait des populations à l’idéal de changement de remarquer que de l’UFC hier à l’ANC aujourd’hui, en passant par le CAR, l’UTD, la CDPA et les autres, on n’ait pas de résultat. Il en est de même des tentatives de regroupement qui en elles seules n’ont guère pu créer les conditions d’un rapport de forces durable.
Avec la présidentielle de 2015, l’opposition s’est nui à elle-même ; elle a affiché au grand jour ses déchirures et les animosités qui habitent ses dirigeants, les uns contre les autres. Après cette bataille honteuse, il faut avoir le courage de compter les abatis. Le solde est mauvais. Ne pas le reconnaitre serait une profonde bêtise!
Des voix s’élèvent pour appeler à un renouveau au sein de l’opposition. On invoque de nouveaux acteurs, comme si par une baguette magique, la performance viendra par une simple substitution des joueurs. Y croire, c’est aussi se fourvoyer. Le projet le plus viable est celui qui transcendera les frontières poreuses des partis politiques. Ces officines n’écouleront plus aucune marchandise qui tienne, face à un système politique de plus en plus stratège dans un environnement régional inconstant. La population sera attentive à des projets innovants, qui réhabiliteront avant tout la légitime lutte du peuple pour la démocratie. Le besoin est plus que jamais d’actualité ; l’urgence aussi.
Partout en Afrique où les murs de l’oppression sont tombés, les partis n’ont pas été toujours à l’avant-garde des combats. Ce sont des citoyens qui, individuellement et collectivement ont montré leur ras-le-bol. Au Togo, le régime de Faure Gnassingbé a droit à une nouvelle opposition efficace et novatrice.
K. Agboglati (letempstg@gmail.com)

2817 Vues totales 2 Vues ce jour
(Visited 56 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Newsletter