Un membre de la FTF dénonce le démarrage du championnat de D1

Coup de théâtre à la chaotique Fédération togolaise de football.  A la veille du démarrage du championnat de D1, le 1er vice-président Hervé Pizza, président de la commission de qualification et d’homologation met les pieds dans le plat : le championnat ne peut pas débuter demain samedi.

Et pour cause : » je veux rappeler aux présidents de club qu’il est difficile de s’engager dans un championnat qui n’a ni queue, ni tête », dixit Hervé Pizza sur le site officiel du gouvernement.

On ne peut pas nier que le Bureau de la Fédération traverse actuellement une crise et elle ne date pas d’aujourd’hui.

Le président n’a jamais voulu écouter qui que ce soit.

Vous savez la seule ambition des clubs et des joueurs, c’est de jouer au foot, mais pour atteindre un bon niveau, il faut du professionnalisme, de la rigueur et le respect des textes.

A cet égard, je veux rappeler aux présidents de club qu’il est difficile de s’engager dans un championnat qui n’a ni queue, ni tête, affirme M. Pizza.

La crise a atteint un tel point critique qu’un deuxième membre du Titanic bureau de la FTF, M. Kossi Adjodo, président de la commission des arbitres, vient de démissionner. La deuxième démission.

Difficile de  croire que le championnat pourra débuter demain…ou s’il pourra connaître un bon déroulement. On s’en doutait, mais Ameyi, habitué à évoluer dans des situations glauques, jurait tous les saints que le championnat aurait bien lieu !

Siège de la FTF

La crise à la FTF a un visage : Gabriel Ameyi. Personnage controversé, le Président du club de Maranatha  FC de Fiokpo, cet ex-député  du RPT tombé en disgrâce, est accusé d’amateurisme par les membres du bureau exécutif. Décrié pour sa gestion financière, il est régulièrement en butte aux colères des présidents de club, du gouvernement,  et de la Fifa. Il serait le principal responsable du foutoir qui règne dans le football togolais.

Mais la sortie médiatique de Hervé Pizza comme un coming-out, à la veille du début du championnat, pourrait traduire également les luttes stratégiques pour la prochaine élection du bureau de la FTF. Le 1er vice-président prendrait ainsi date en se positionnant sur la liste des présidentiables. Car sa sortie risque non seulement de paralyser le bureau mais également le début du championnat. Une situation qui verrait la FIFA intervenir en imposant un comité ad hoc à la tête de la FTF… jusqu’à la prochaine élection.

 

 

 

 

 

Soyez le premier à commenter

Votre avis sur cet article