RDC : le Prix Nobel de la paix, Dr Denis Mukwege, désormais protégé par l’ONU

La MONUSCO assure à nouveau la protection de l’hôpital de Panzi où officie le Dr Denis Mukwege, Prix Nobel de la paix qui fait l’objet de menaces de mort depuis quelque temps.

En République démocratique du Congo (RDC), les Casques bleus des Nations unies ont repris en main le mercredi 9 septembre, la sécurité du Prix Nobel de la paix, Dr Denis Mukwege, après les menaces de mort dont il a été victime ces dernières semaines.

L’ONU avait suspendu en mai sa protection en raison d’une épidémie de coronavirus parmi les soldats de la paix stationnés à l’hôpital de Panzi à Bukavu.

« Les Casques bleus sont de retour pour assurer la sécurité de l’hôpital de Panzi », a déclaré Mathias Gillmann, porte-parole de la Mission de maintien de la paix de l’ONU en République démocratique du Congo (MONUSCO). Précisant que les forces onusiennes aideront la police locale à se doter des capacités pour assurer la sécurité à plus long terme. Mais « La sécurité personnelle des personnalités congolaises est une responsabilité des autorités congolaises », a-t-il souligné.

« Nous saluons le redéploiement des éléments de la MONUSCO à Panzi depuis ce matin pour assurer la sécurité des malades ainsi que de notre personnel », s’est réjoui le Prix Nobel de la paix à travers un tweet le mercredi 9 septembre.

La semaine dernière, des milliers de partisans du Dr Mukwege ont défilé dans les rues de Bukavu, exigeant sa protection.

Les dernières menaces de mort contre le médecin font suite à un nouveau plaidoyer en faveur de la paix dans l’est du pays dans lequel il propose la création d’un tribunal pénal international pour la RDC afin de juger les graves crimes qui y sont commis contre la population civile. Prenant très au sérieux ces menaces, le Haut-commissariat des Nations unies aux droits de l’homme a récemment appelé à l’ouverture d’une enquête afin d’en identifier les auteurs et les traduire devant la justice.

Avec Afp

Avatar
A propos Emilie ORONG 944 Articles
Emilie Orong est une passionnée de l'écriture. Elle a rejoint L'Equipe Le Temps en 2015. Couvre l'actualité nationale en tous genre et a un regard pointu sur l'actualité africaine.

Laisser un commentaire