Afrique du Sud: Des brasseries se reconvertissent en réfectoires pour démunis

Des légumes mijotent à petit feu dans d’impressionnantes cuves en cuivre, d’ordinaire utilisées pour brasser des bières artisanales au Cap, avant l’interdiction de la vente d’alcool en Afrique du Sud, décidée en mars en même temps que le confinement anti-coronavirus.

Des cartons de pommes de terre, des carottes et des courges s’empilent du sol au plafond de la brasserie Woodstock, en lieu et place du malt et de l’orge.

Au cours des quinze derniers jours, la brasserie a produit quotidiennement 5.000 litres de soupe aux légumes, permettant ainsi à des milliers de personnes, qui ont perdu leurs moyens de subsistance en raison de la crise sanitaire, de se nourrir.

D’autres brasseries, également contraintes à l’inactivité, se sont ainsi reconverties, les autorités ne montrant aucun signe d’une prochaine levée de l’interdiction controversée des ventes d’alcool et de tabac, mise en place depuis le 27 mars.

“Transformer les systèmes de brassage de bière en fabrication de soupe, c’est assez facile”, a souligné Rob Munro, cofondateur de Brewers Soup Collective, une organisation caritative qui vise précisément à reconvertir de la sorte les brasseries artisanales du Cap.

“Du point de vue du brasseur, on ne peut de toute façon rien faire. On ne peut pas travailler, on ne peut pas gagner d’argent”, a-t-il ajouté.

Les 57 millions de Sud-Africains vivent depuis sept semaines sous un confinement strict destiné à contenir la pandémie de Covid-19, qui a à ce jour infecté plus de 12.700 personnes et en a tué au moins 238. Les mesures liées au confinement ont permis de ralentir la progression de la maladie. Les autorités ont interdit toutes les activités jugées “non essentielles”, dont la vente d’alcool et de cigarettes.

Le Temps avec Afp

Laisser un commentaire