Accusés de propager le coronavirus, deux Mozambicains battus à mort au Malawi

Les autorités du Malawi ont placé en garde à vue des personnes accusées d’avoir lynché à mort deux Mozambicains qu’ils accusaient d’être venus dans leur pays pour propager le coronavirus, a-t-on appris de source autorisée.

L’une des victimes était un agent de police du Mozambique. Il était accompagné de deux autres personnes, dont l’une a survécu à l’attaque.

“Malheureusement, les victimes ont stoppé leur véhicule dans un village où la population croit aux rumeurs et c’est là qu’ils ont été lynchés”, a déclaré le haut-commissaire du Malawi au Mozambique, cité par la chaîne privée STV.

“Il s’agit d’un acte de vindicte populaire dans une situation de psychose. C’est très triste”, a souligné la ministre des affaires étrangères du Mozambique qui précise par ailleurs que les autorités mozambicaines n’ont pas encore été informées par les canaux officiels. Le Malawi et le Mozambique sont des pays frontaliers. Les victimes se rendaient en Tanzanie.

Avatar
A propos Rédaction Le Temps 909 Articles
La Rédaction Le Temps. Une équipe dévouée de journalistes professionnels. Depuis 1999, nous servons à nos lecteurs des informations et analyses de qualités. Notre ligne éditoriale est conforme aux intérêts supérieurs du Togo. Contact: togoletemps@gmail.com/admin@letempstg.com

Laisser un commentaire