Ouganda : La police tire sur des individus pour viol de couvre-feu

Images archives

La police ougandaise a annoncé vendredi avoir blessé par balle deux hommes qui tentaient de s’opposer aux restrictions sur les déplacements imposées pour lutter contre le coronavirus.

Le président ougandais a appelé ses citoyens à éviter de sortir de chez eux, sans toutefois aller jusqu’à ordonner un confinement complet. Les écoles, les lieux de socialisation et de prière, et certains marchés de produits frais ont été fermés pour un mois. Les transports publics sont interdits d’utilisation, mais il est encore possible de sortir en voiture, à condition de ne pas être plus de trois dedans, ou sur une moto individuelle.

“Des policiers en service pour faire appliquer les consignes du président ont arrêté deux hommes sur une moto près de Kampala jeudi”, a déclaré le porte-parole de la police. Qui ajoute qu’ “Ils ont attaqué l’un des policiers. Il a tiré un coup de semonce en l’air, mais ils se sont précipités sur lui et il a tiré dans la jambe de l’un et l’estomac de l’autre”.

Les deux hommes, qui ont été hospitalisés, ont déclaré ne pas être au courant des directives, selon le porte-parole.

L’Ouganda a pour l’heure recensé officiellement 33 cas de personnes positives.

Un jour plus tôt, des policiers et soldats ont tabassé des vendeurs de fruits, et des clients de marchés ou de bars pour disperser des rassemblements publics. L’autorité publique avait estimé dans un communiqué que les forces de sécurité devraient “s’abstenir de frapper les gens”. “S’il vous plaît, expliquez-leur au travers des radios communautaires en langue locale” le bien-fondé des mesures instaurées par le gouvernement.

Le Temps avec AFP.

Laisser un commentaire