Les professionnelles de la communication célèbrent la journée de la femme

L’association des Professionnelles Africaines de la Communication (APAC-TOGO) a organisé, le 5 mars à Lomé, une journée de réflexion sur le thème « Quelle image pour la femme dans les médias aujourd’hui ? ».

Cette activité organisée avec l’appui du ministère de la Communication, des Sports, et de l’Education à la Citoyenneté et au Civisme, prélude la célébration de la Journée Internationale de la Femme (JIF) observée chaque 8 mars et sollicite amener les femmes dudit ministère à plus de professionnalisme, fédérer leurs énergies afin de défendre leurs droits en vue des lobbyings pour plus de représentativité dans les sphères décisionnelles.

Le thème de la journée a été développé par Mme Claire Quenum, coordinatrice de Programmes à l’ONG Floraison. Elle a structuré sa présentation autour de la « présence de la femme dans les médias, place de la femme dans les médias, que voit-on de la femme dans les médias, les femmes elles-mêmes dans les médias, droits de la femme dans les médias et violence faite aux femmes dans les médias ».

Mme Quenum a relevé que les femmes présentes, à tous les niveaux de la profession, sont moins nombreuses aux postes décisionnels, ceci est dû au fait qu’elles n’ont pas les mêmes chances et opportunités d’instruction scolaire et de formations professionnelles que les hommes. Pour l’oratrice, dans les médias contribuant à l’éducation et à la formation des personnes, les femmes y jouent un rôle important car étant les premières éducatrices. La présentatrice a invité les participantes à se valoriser, à se battre pour leurs droits à tous les niveaux en luttant contre la discrimination sous toutes ses formes et les violences de tout genre en vue de leur épanouissement. La coordinatrice de Programmes à l’ONG Floraison a souhaité que des mesures soient prises pour faciliter la tâche à la femme dans le milieu des médias en créant des services sociaux pour les accompagner à concilier leurs multiples rôles ; en améliorant les infrastructures en faveur des femmes (toilettes séparées et entretenues) ; en mettant en œuvre les politiques et les programmes d’appui à la promotion de la femme ; en renforçant les capacités humaines et professionnelles des femmes à tous les niveaux entres autres. Selon la présidente de l’APAC-TOGO, Mme Delali Ayivor, à travers cette activité, son association a voulu donner l’opportunité à toutes les femmes des médias de célébrer la journée internationale de la femme car celles-ci sont souvent préoccupées par le travail. Elle les a exhortées à adhérer massivement à l’association en vue d’une lutte commune.

Avatar
A propos Emilie ORONG 925 Articles
Emilie Orong est une passionnée de l'écriture. Elle a rejoint L'Equipe Le Temps en 2015. Couvre l'actualité nationale en tous genre et a un regard pointu sur l'actualité africaine.

Laisser un commentaire