De l’agriculture écologique pour améliorer les conditions de production

Les activités des fermes écoles agro écologiques dans les environs de lé préfecture de Sotouboua ont été lancées dans le village de Kpètè-Kpètè à 3km au sud de la ville.

Des formations auront lieu dans les préfectures de Blitta, Tchaoudjo, Tchamba et de Sotouboua selon la spécificité de chaque ferme et les jeunes agriculteurs de ces fermes suivront une formation de trois mois.

Dix fermes identifiées dans la préfecture de Sotouboua sont concernées par cette initiative. Les jeunes agriculteurs seront outillés sur « l’élevage de petits ruminants », « la gestion d’une exploitation » et « les techniques de lutte contre les ravageurs ». Ils vont aussi apprendre à fabriquer des engrais naturellement bio pour fertiliser les sols et profiter des rendements adéquats au même titre que les engrais chimiques.

La finalité est de produire beaucoup en tenant compte de l’environnement. Ces activités se situent dans le cadre du projet « promouvoir l’agro écologie par le renforcement des capacités de jeunes agriculteurs de la région Centrale au Togo ».

Ce projet, à titre expérimental, est une initiative du Réseau des Jeunes Producteurs et Professionnels Agricoles du Togo /région Centrale (REJEPPAT/RC), axé sur le renforcement des capacités des jeunes sur les pratiques agricoles, la mise en place et l’animation d’un cadre de concertation des jeunes agriculteurs et la promotion de la coopération sud/sud et sud/nord. L’initiative est centrée sur l’agriculture écologique qui permet de rendre les sols plus fertiles et mettre les populations à l’abri des maladies liées à la consommation des produits agricoles obtenus à l’aide des produits chimiques.

Avatar
A propos Emilie ORONG 782 Articles
Emilie Orong est une passionnée de l'écriture. Elle a rejoint L'Equipe Le Temps en 2015. Couvre l'actualité nationale en tous genre et a un regard pointu sur l'actualité africaine.

Laisser un commentaire