Jennifer Araoz porte plainte contre les héritiers de Jeffrey Epstein

Jennifer Araoz, présumée victime de Jeffrey Epstein

Quatre jours après la mort en prison du financier Jeffrey Epstein à New York, une victime de ses agressions sexuelles présumées a intenté une première action en justice contre ses héritiers et son amie Ghislaine Maxwell.

Jennifer Araoz, 32 ans, qui affirme que Jeffrey Epstein l’a sexuellement agressée plusieurs fois lorsqu’elle avait 14 et 15 ans, réclame, devant la Cour suprême de l’État de New York, des dommages intérêts d’un montant non précisé, tant aux héritiers de Jeffrey Epstein qu’à son amie et complice présumée, la Britannique Ghislaine Maxwell.

La plainte vise aussi trois autres femmes ayant travaillé pour Jeffrey Epstein.

Jennifer Araoz est la première victime connue de Jeffrey Epstein à attaquer dans le cadre d’une loi new-yorkaise entrée en vigueur ce mercredi 14 août: adoptée après les scandales de pédophilie à répétition dans l’Église, elle donne un an aux victimes présumées de crimes sexuels pour porter plainte au civil, quelle que soit l’ancienneté des agressions subies.

“Epstein a été trouvé mort, apparemment d’un suicide, dans sa cellule la semaine dernière. Le fait qu’il n’aura pas à me répondre personnellement devant les tribunaux me met en colère, mais ma quête de justice ne fait que commencer”, a écrit Jennifer Araoz dans un éditorial publié par le New York Times. Dans sa plainte de 15 pages, elle décrit comment, issue d’une famille monoparentale modeste, elle se serait laissée prendre au “piège” de Jeffrey Epstein, décrivant un modus operandi similaire à celui qui a émergé des témoignages d’autres victimes du riche et charismatique financier

Le Temps avec Afp

Avatar
A propos Emilie ORONG 782 Articles
Emilie Orong est une passionnée de l'écriture. Elle a rejoint L'Equipe Le Temps en 2015. Couvre l'actualité nationale en tous genre et a un regard pointu sur l'actualité africaine.

Laisser un commentaire