Burkina : Début d’un dialogue politique entre majorité et opposition

Un dialogue politique entre les partis de la majorité et de l’opposition, consacré à la situation nationale et aux élections à venir au Burkina, a lieu à Ouagadougou.

Lancés par le président burkinabé, ces travaux, qui s’étalent jusqu’au 22 juillet, réunissent une quarantaine de participants issus des différentes composantes de la classe politique.

« J’ai appelé à ce dialogue politique dans la pure tradition de la disponibilité de notre peuple à la concertation avec la volonté d’améliorer notre capacité d’anticipation », a déclaré le président Kaboré. « J’invite les participants à examiner avec soin et réalisme les questions relatives aux élections présidentielle et législatives de 2020 et la question du référendum constitutionnel de même que les préoccupations majeures de la situation nationale », a-t-il dit.

« Ces dernières années, notre pays subit des attaques terroristes d’une ampleur jamais égalée et à un moment où les attentes sociales se font de plus en plus pressantes et généralisées de la part des partenaires sociaux », a souligné M. Kaboré, estimant que « la question du pouvoir devient secondaire dans le contexte actuel où c’est l’existence même de notre Etat, de sa cohésion et de son unité qui sont posées ».

Le président Kaboré s’engage à « transmettre toutes les propositions consensuelles au gouvernement et au Parlement dans le respect des attributions respectives de toutes les institutions républicaines ».

Les travaux de cette rencontre politique seront coprésidés par le président de l’Alliance des Partis de la Majorité Présidentielle (APMP), Simon Compaoré, et le chef de file de l’opposition politique, Zéphirin Diabré.

Le Temps avec AFP

Avatar
A propos Emilie ORONG 763 Articles
Emilie Orong est une passionnée de l'écriture. Elle a rejoint L'Equipe Le Temps en 2015. Couvre l'actualité nationale en tous genre et a un regard pointu sur l'actualité africaine.

Laisser un commentaire