Ebola: A Goma, les autorités appellent au calme

Après un premier cas de fièvre hémorragique Ebola confirmé à Goma, le ministère de la Santé de la RDC appelle les habitants au calme et à la prudence.

Goma est la plus grande ville (un million d’habitants) qui vient d’être touchée par l’épidémie depuis le 1er aout 2018 dans le pays.  Le premier cas signalé est un homme en provenance de Butembo situé dans la province du Nord-Kivu qui se trouve être l’une des localités les plus touchées par le virus.  

Selon la note du ministère de la Santé de la RDCongo, le malade a voyagé à bord d’une voiture contenant 18 passagers en plus du chauffeur. Il serait un pasteur qui était à Butembo, une ville située au nord de Goma pour prêcher dans une église. Il aurait donc touché les mains des fidèles parmi lesquels il y aurait des malades. Il manifeste par  la suite les premiers symptômes. Les analyses confirment qu’il est atteint du virus Ebola.

Propagation

Bien qu’il ait été à bord d’un bus contenant plusieurs personnes, ce cas a été circonscrit. « En raison de la rapidité avec laquelle le patient a été identifié, ainsi que l’identification de tous les passagers du bus en provenance de Butembo, le risque de propagation dans le reste de la ville de Goma reste faible », assure le ministère. En effet, une fois arrivé à Goma, dimanche 14 juillet, « il s’est rendu dans un centre de santé pour continuer son traitement ». Dans la foulée, les équipes de la riposte d’Ebola sont alertées. Ces dernières l’amènent au centre de traitement. D’autres sources avancent qu’avant qu’il ne soit pris en charge, il aurait visité « un proche ».

Mesure de sécurité

Afin de lutter contre cette maladie redoutable, les médecins et les infirmiers intervenant à Goma ont été vaccinés. Ce que rappelle la note de l’autorité politique : « Depuis novembre 2018, le ministère de la Santé et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) ont mis en place un système de préparation et de riposte contre Ebola dans la ville de Goma, en raison du flux important de voyageurs venant des zones touchées par l’épidémie ». En plus des personnels soignants, 160 239 personnes ont été vaccinées.

Toutefois, la situation serait sous contrôle, à en croire le ministère de la Santé qui appelle au «  calme » mais surtout à la prudence.

Ebola fait beaucoup de victimes dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC). Officiellement l’on dénombre 1655 décès contre 694 personnes guéries.

EKLOU de Badj

Laisser un commentaire