Niger : La multinationale Orange cherche repreneur

La filiale nigérienne de l’opérateur Orange cherche repreneur. A l’origine de ce départ, un redressement fiscal et une mise sous protection judiciaire.

« Le Niger a pris le contraire du système vertueux du Mali, c’est pourquoi on va quitter ce pays, mais dans l’ordre. Nous sommes en train de chercher un repreneur pour que l’activité continue et que les emplois soient préservés. Nous avons des offres et des gens sont intéressés pour reprendre», a confié Alioune N’Diaye, directeur exécutif du groupe Orange pour la région Afrique et Moyen-Orient (AMEA) lors de son récent séjour au Mali où il a rencontré le président Ibrahim Boubacar Keita.

Répondant aux questions qui lui ont été posées lors de la conférence de presse, le représentant du géant de télécom français a indiqué qu’il y a plus de téléphones actifs au Mali que de Maliens. « Le Mali est aussi le pays où l’Etat récolte plus de recettes, taxes, impôts, redevances, de droits de douane. C’est un système vertueux », a-t-il ajouté. Tout le contraire du Niger selon lui. « Au Niger, l’Etat a mis un niveau d’impôts tel que cela fait environ 10 ans qu’on y est avec un investissement de 190 milliards de Fcfa, mais à la clé zéro-bénéfice », a expliqué Alioune N’Diaye.

Présent au Niger depuis 2008, la multinationale française a fait l’objet d’un redressement fiscal en février 2019. Elle est mise sous protection judiciaire auprès du Tribunal de Commerce de Niamey. Aussi ses locaux sont-ils mis sous scellés par la Direction des impôts nigériens qui lui réclament 22 milliards de FCFA, soit 33 millions d’euros. Refusant de payer la somme, le groupe Orange cherche à quitter le Niger où il compte 2,5 millions de clients avec un chiffre d’affaires estimé à 86 millions réalisés l’année dernière.

Des noms des probables repreneurs circulent déjà. Celui de l’homme d’affaires Mohamed Rhissa, dit « Rimbo » revient sans cesse. Actionnaire majoritaire local d’Orange Niger, il pourrait reprendre Orange Niger.

EKLOU de Badj

Laisser un commentaire