Envisage-t-on une hausse du prix du carburant au Togo?

Le carburant devient rare dans les préfectures d’Agoè et Golfe. Cette situation présagerait-elle d’une hausse de prix des produits pétroliers ?

Dans les préfectures d’Agoè et du Golfe, l’essence manque. Les réservoirs sont vides pour les raisons non encore élucidées. C’est la Ligue des consommateurs du Togo (LCT) qui tire la sonnette d’alarme. « Nous avons constaté depuis bientôt 5 jours une pénurie par endroit de carburant dans les stations-services à Lomé et dans les préfectures d’Agoè et de Golfe pour des raisons qui nous sont inconnues », alerte Emmanuel Sogadji le président de la LCT dans un communiqué rendu public ce mardi.

Dans la note, Emmanuel Sogadji interpelle le Directeur de la Société togolaise d’entreposage à « mettre tout en œuvre afin d’éviter une quelconque pénurie de carburant dans le pays ». Aussi lance-t-il un appel au ministre du Commerce de faire diligence pour parer au plus vite à cette situation. Pour l’heure, les autorités togolaises ne sont pas encore prononcées. Mais ce silence de leur part inquiète. Il fait craindre une probable augmentation du carburant.

Hausse des prix en préparation ?

Au Togo, les citoyens sont souvent pris au dépourvu face à l’augmentation des prix de l’essence à la pompe. Ils découvrent souvent à leur insu la hausse du prix du carburant. Ils sont pris au dépourvu parfois tard dans la nuit. Dans une note datée de lundi 18 mars 2019 et publiée dans la soirée, le Comité de suivi des fluctuations des prix des produits pétroliers (CSFPPP), a fixé les nouveaux prix. L’essence super sans plomb est passé à 564 FCFA, le gasoil 567 FCFA, le pétrole lampant 505 FCFA et le mélange deux temps à 661 FCFA.  

Une augmentation qui survient quelques mois seulement après la précédente. L’augmentation du prix des produits pétroliers du mois de mars a rendu les Togolais très en colère. La Ligue des consommateurs du Togo avait même prévu une marche pour dénoncer la hausse exponentielle du prix du carburant. Mais Payadowa Boukpessi, le ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités locales a interdit la manifestation de la LCT.

Des faits à travers lesquels, le gouvernement fait avaler la pilule amère de l’augmentation du prix des produits pétroliers à la population. Aussi les autorités profitent-elles des moments d’inattention de la population pour faire adopter des mesures contraignantes. Elles passent souvent par des diversions créées de toutes pièces en détournant les regards des citoyens. Parfois aussi l’actualité politique leur sert aussi de mobile. Depuis quelque temps, le fait politique au Togo se cristallise autour des aux élections municipales. C’est pourquoi les esprits avisés craignent une éventuelle hausse des prix des produits pétroliers à l’insu des consommateurs.

Une augmentation du prix du pétrole dans les jours à venir pourrait en rajouter à l’ébullition sociale. Déjà que la LCT annonce un sit-in dans les prochains jours pour dénoncer l’augmentation des frais d’électricité.

EKLOU de Badj

Avatar
A propos Rédaction Le Temps 878 Articles
La Rédaction Le Temps. Une équipe dévouée de journalistes professionnels. Depuis 1999, nous servons à nos lecteurs des informations et analyses de qualités. Notre ligne éditoriale est conforme aux intérêts supérieurs du Togo. Contact: togoletemps@gmail.com/admin@letempstg.com

Laisser un commentaire