Une patiente se réveille après 27 ans de coma

La mère de famille a donné ses premiers signes de conscience en juin 2018 dans un hôpital allemand. Elle avait 32 ans quand elle a frôlé la mort.

La mère de famille a donné ses premiers signes de conscience en juin 2018 dans un hôpital allemand. Elle avait 32 ans quand elle a frôlé la mort. Elle en a désormais près de 60 et n’a pas eu conscience du temps qui passait. Munira Abdulla, une femme originaire d’Abu Dhabi, plongée dans le coma depuis 27 ans, s’est miraculeusement réveillée l’année dernière, relate cette semaine le média émirati The National.

En 1991, Munira Abdulla a survécu à un grave accident de voiture quand sa voiture est entrée en collision avec un bus scolaire dans l’est de ce pays du Golfe. Assise à l’arrière du véhicule, la jeune mère de famille a protégé son fils Omar, âgé de 4 ans, avec son corps et a subi de sévères blessures cérébrales. Le petit garçon s’est en est sorti avec quelques bleus.

Munira, de son côté, a été plongée dans le coma aux Emirats Arabes Unis avant d’être transférée dans un hôpital de Londres. Elle est ensuite revenue dans son pays, dans un hôpital d’Al Ain, où elle a séjourné plusieurs années. Durant cette période, elle est nourrie par un tube et subit, toujours dans le coma, de nombreuses séances de physiothérapie pour éviter que ses muscles ne s’affaiblissent.

De son côté, son fils partage son temps entre sa vie quotidienne et les visites au chevet de sa mère. Alerté par la situation extraordinaire de cette famille qui paie comme elle peut les frais médicaux, le gouvernement émirati accorde en 2017 une allocation à Munira pour qu’elle puisse être hospitalisée en Allemagne et y bénéficier d’un programme adapté. Près de Munich, elle subira plusieurs traitements pour renforcer ses muscles et contrôler son épilepsie.

Les médecins de Munira sont alors persuadés qu’elle ne reprendra jamais conscience. Jusqu’à ce mois de juin 2018, où elle balbutie quelques mots. Son fils raconte qu’il se disputait avec quelqu’un dans la chambre de Munira quand elle a réagi. « Elle faisait des bruits bizarres, j’ai alors appelé les médecins pour qu’ils l’examinent […] Tout était normal ont-ils dit. »

Toujours selon le témoignage d’Omar, « trois jours plus tard, je me suis réveillé car quelqu’un m’appelait […] C’était elle, elle appelait mon nom. J’étais fou de joie. Pendant des années, j’ai rêvé de ce moment et c’est mon nom qu’elle a prononcé en premier. » La patiente aurait ensuite appelé des membres de sa famille et aurait été très agitée, comme si elle revivait l’accident, raconte son fils. « Maintenant, elle peut nous dire quand elle souffre, et on peut avoir des conversations avec elle si le sujet l’intéresse ». […] Parfois elle me réveille pour que je prie avec elle. Elle me donne le verset et une fois que j’ai commencé à réciter, elle continue ».

Le Temps avec Le Parisien

Avatar
A propos Emilie ORONG 782 Articles
Emilie Orong est une passionnée de l'écriture. Elle a rejoint L'Equipe Le Temps en 2015. Couvre l'actualité nationale en tous genre et a un regard pointu sur l'actualité africaine.

Laisser un commentaire