Togo : Pourquoi les autorités rechignent à délivrer un passeport à Boko ?

Cela fait cinq mois que des tractations ont commencé entre Paris et Lomé au sujet du retour au Togo de M. François Akila-Esso Boko, ancien ministre de l’intérieur (2002-2005). Notre confrère la Lettre du Continent a levé une partie du voile sur l’affaire dans sa livraison de la semaine.

En creusant, Le Temps a appris que le Chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé avait pris l’engagement, à la suite d’une audience accordée à des émissaires de Me Boko, le11 novembre 2018 de veiller au retour au pays de François Boko et de garantir sa sécurité. C’est après cela que l’intéressé a entamé par l’entremise d’un avocat au Togo les formalités pour le rétablissement de son certificat de nationalité ainsi que d’un passeport.  L’Ambassade du Togo à Paris serait aussi intervenue dans les démarches.

Le ministre de la sécurité aux abonnés absents

En dépit de l’engagement du numéro 1 togolais les formalités administratives pour le certificat de nationalité, donnant droit à celle pour l’établissement du passeport, sont bloquées. Les tentatives des avocats de l’ancien ministre auprès du ministre de la sécurité se sont heurtées à un mur. Yark Damehane ne répondait ni au téléphone ni aux coups de fils.

Tout porte à croire que les autorités togolaises en jouant au chrono ont voulu empêcher le retour dans les délais de François Boko au pays. Elles sont au courant de sa volonté de s’enger dans l’élection présidentielle de l’année prochaine. Si Boko ne rentre pas avant la fin du mois de mars, il serait forclos pour le scrutin prévu autour d’Avril 2020.

Quitte ou double

François Boko ne connait trop bien le régime de Lomé. Il en a fait partie et ne le cache pas. C’est pour cela que tout en suivant des voies diplomatiques, il a pris les dispositions pour parer à toute éventualité. Même sans passeport togolais, il a décidé de rentrer à Lomé le jeudi 27 Avril, par Air France. Le reste se jouera au Togo, entre lui et l’administration togolaise.

C’est une nouvelle ère qui s’ouvre dans ce pays où le dialogue politique est au point mort. Nous scruterons les conditions de l’arrivée de M. Boko dès demain ainsi que les actes que poseront les tenants du pouvoir.

J. Bawa

Avatar
A propos Joséphine Bawa 55 Articles
Responsable Desk politique et Afrique Joséphine Bawa capitalise 17 ans d'expérience en matière de communication et journalisme. Diplômée de Wit University (Johannesbrg, South Africa) elle a collaboré avec diverses agences de presse internationales dont AP, Reuters. Josephine dirige le desk politique de la Rédaction du journal Le Temps. Joséphine est également consultante auprès de plusieurs cabinets en Afrique et en Amérique du Nord.

Laisser un commentaire