UNIR n’a pas un blanc-seing pour les réformes politiques_Dany Ayida

À présent que l’opposition démocratique dans sa majorité a marqué son engagement pour un processus politique vers une alternance apaisée, la charge revient à UNIR et ses partis comparses, dans leur Assemblée d’apparat d’adopter les réformes politiques telles que préconisées.

Qu’on ne s’y méprenne: nous n’avons aucune espèce de confiance en ce régime corrompu de faire les choses à sa guise. La substance des révisions constitutionnelles a été définie par l’expertise affectée par la CEDEAO l’an dernier. Les orientations de toutes les autres réformes ont été convenues depuis 2006 par l’Accord politique global (APG) et entérinées par les conclusions heureuses de la Commission Vérité Justice Réconciliation (CVJR).

Si jamais UNIR et ses affidés osent nous servir des réformettes sorties de leur laboratoire de flibustiers, le peuple ne se laissera pas faire. Nous nous battrions jusqu’à la dernière goutte de notre sang, pour montrer que ce pays appartient à nous tous.

Que les mauvais esprits tapis dans l’ombre qui tirent les ficelles de l’assemblée-marionnette en soient avertis. Nous ne nous laisserons pas faire !

À bon entendeur, salut !

(Opinion exprimée par M. Dany Ayida sur sa page Facebook ce vendredi 15 mars 2018)

Soyez le premier à commenter

Votre avis sur cet article